Lundi 22 octobre - 00h15 | m.verrier

TROIS FRANÇAIS CHEZ ADELINDE CORNELISSEN

Claire Gosselin, Pauline Leclercq et Sébastien Duperdu, voici les noms des trois cavaliers français qui ont eu le privilège de travailler sous l’égide de la vice-championne olympique 2012, Adelinde Cornelissen, ce week-end. Organisé par Havens, spécialiste de la nutrition équine, le stage se tenait dans les écuries de la Néerlandaise à Nijkerk.


Dès le vendredi, [Karamel de Lauture] et [Khallgazel du Maupas], les montures de [Claire Gosselin] et [Pauline Leclercq], rejoignaient les Pays-Bas et les écuries d’Adelinde Cornelissen. Une fois les chevaux installés, les deux cavalières ont pris la direction de Hooge Mierde où se trouvent la très connue Academy Bartels, pour une visite privée. [Sebastien Duperdu], maintenant installé en Hollande, à quelques kilomètre de chez [Adelinde Cornelissen], avait lui aussi rejoint le groupe de Français. Sous la direction de Joep Bartels, les trois cavaliers et leur entourage ont pu profiter d’une visite guidée de l’Académie avant de rencontrer Tineke Bartels. Une fois la visite terminée, le groupe pouvait rejoindre les installations d’Adelinde Cornelissen pour attaquer la première journée de stage le lendemain. Après avoir pu admirer la championne d’Europe en titre monter ses différents chevaux le matin, c’est dans une ambiance décontractée que Claire Gosselin ouvrait le bal des leçons. Au programme, piaffer, pirouettes, appuyers, mais surtout la réactivité. A peine descendue de cheval que la vice championne de France Pro Elite se réjouissait de ce premier contact. « Je suis vraiment contente car j’avais un peu peur d’être perdue dans son discours et cela s’est en fait très bien passé. Nous avions parlé avant le début de la séance des problèmes que je rencontre mais elle a très vite cerné Karamel et a mis l’accent sur la réactivité. Elle m’a aussi poussé à aller chercher encore plus de points sur les mouvements qui sont déjà bons, ce que j’ai beaucoup apprécié ». Même constat pour la jeune Pauline Leclercq qui évolue en Grand Prix depuis le début de la saison avec Khallgazel de Maupas. « C’était vraiment génial et je lui ai fait entièrement confiance. Je savais que j’étais parfois un peu passive et elle m’a fait encore plus comprendre qu’il fallait le monter à 150%. Elle m’a donné de bonnes pistes de travail notamment sur les pirouettes au galop où nous étions un peu perdus ».

 
Une expérience à renouveler

 
De son côté, Sébastien Duperdu avait choisi de ne pas présenter son cheval de tête, [Passe Partout], mais plutôt son jeune cheval de neuf ans, Wizzard. « Passe Partout sera à Lyon dans trois semaines alors j’ai préféré prendre mon autre cheval car cela lui fait aussi du bien de sortir de la maison », confie le Français. « Je travaille avec Joyce Heuitink depuis quelques mois maintenant dont le discours ressemble à celui d’Adelinde mais elle a très bien cerné mon cheval et le bilan est très positif ». C’est donc plus que motivés que les trois cavaliers ont attaqué la deuxième journée de stage avec en tête de mettre en place ce qui avait été travaillé la veille. « Les trois couples que j’ai fait travailler ce week-end sont très agréables. Il y a trois chevaux talentueux, avec des cavaliers talentueux et surtout très motivés, qui veulent vraiment apprendre. C’est très agréable de travailler avec des gens comme ça », confiait Adelinde Cornelissen à l’issue des deux journées. « Ils ont dû penser à ce que nous avions travaillé le samedi, et plus particulièrement la réactivité, car j’ai vraiment vu la différence le dimanche », ajoutait-elle satisfaite du déroulement de ce stage. Un stage possible grâce à Havens, sponsor d’Adelinde Cornelissen depuis longtemps et qui avait décidé d'inviter des cavaliers français après avoir été partenaire de plusieurs étapes du Grand National cette année. « Nous sommes en bon contact avec Adelinde Cornelissen et comme nous étions partenaires d’étapes du Grand National nous souhaitions offrir un prix utile pour les cavaliers », explique le directeur d’Havens, Joris Kaanen, présent lors du stage.

 
Reste maintenant aux cavaliers à mettre en place les conseils de leur entraineur d'un week-end et de tenter, pour Claire et Sébastien, de la surclasser à Lyon dans trois semaines lors de l'étape Coupe du monde où elle sera présente avec [Jerich Parzival].

 
Elodie Muller
 
 

À lire également...

Réagissez