CSIO Barcelone: Julien Epaillard maître (presque) chez lui

Crédit CSIO Barcelone

Dimanche 23 septembre - 23h03 | m.verrier

CSIO Barcelone: Julien Epaillard maître (presque) chez lui

Le Grand Prix de la Ville de Barcelone s'est tenu, hier, vendredi soir. En effet, en Catalogne, le Grand Prix a lieu le vendredi et la Coupe des Nations le dimanche. Le samedi, on court la Coupe de la Reine! 

Ils étaient 50 couples au départ sur la magnifique piste du Real Club de Polo de Barcelone, en plein centre ville de la capitale catalane. Vingt ans après les Jeux olympiques de Barcelone (à l'époque la piste était en sable), ce rendez-vous massivement annoncé sur les avenues de la ville fait toujours le plein. Neuf cavaliers français avaient fait le déplacement pour un CSIO dans lequel la France n'a pas d'équipe, puisque notre pays ne participe pas à la Promotional League dont Barcelone est la finale. Quand on sait qu'il n'y avait que trois cavaliers français à Calgary il y a quinze jours pour faire la Coupe des nations, on s'interroge...

Le grand favori du jour était le local Jesus Garmendia, bien connu en France pour y avoir monté de nombreuses années. Jesus Garmendia, d'origine basque, est installé au Polo de Barcelone depuis 2005 et connaît chaque recoin de cette piste majestueuse. Avant ce Grand Prix, il avait gagné deux épreuves jeudi et une troisième vendredi après-midi. Restait à faire la passe de 4. C'est ce qu'il tenta de faire en signant le premier sans-faute d'une épreuve qui n'en comptera que quatre. Après lui, William Funnel, Julien Epaillard et Roberto Arioldi décrocheront le sans-faute. 

Pénalisés d'un point de temps et repris pous la seconde manche, on retrouvait Sergio Alvarez Moya, récent acquéreur de Carlo 273, ancienne monture de Nick Skelton, Manuel Anon en selle sur son 8 ans Qlamp d'Ivraie, Lucia Vinizzi et Robert Smith. Olivier Guillon (Lord de Theize), Michel Robert (Nenuphar' Jac) rapides à 4 points repartent également en seconde manche. Eugénie Angot, trop lente, Reynald Angot (8 points), Jérôme Hurel (9 points), Aldrick Cheronnet (10 points) et Olivier Robert (abandon avec Idéal de la Loge) en restent là.

En 2e manche, Jesus Garmendia faute sur l'entrée de combinaison et malgré un meilleur chrono, se contente d'une douloureuse 9e place. Roberto Arioldi, assure le sans faute et il faudra tout le sang froid de Julien Epaillard et Mona Lisa LS pour régler cette affaire. Avec une grosse glissade de Mona Lisa en plein virage, on a bien cru que les espoirs de Julien Epaillard allaient s'évanouir mais il n'en fut rien et Epaillard se paya même le luxe d'accélerer pour virer en tête. William Funnel, parti dernier et trop pressé, ne pourra éviter un refus. Il termine 13e. Olivier Guillon, auteur d'une belle deuxième manche, clos le classement à la 8e place.

À lire également...

Réagissez