UNE NOUVELLE FORMATION AU HARAS DE JARDY

Le Haras de Jardy (Photo DR).

Samedi 15 septembre - 16h36 | Sébastien Roullier

UNE NOUVELLE FORMATION AU HARAS DE JARDY

Le Haras de Jardy élargit aujourd’hui son panel de formations avec le Diplôme d’Etat d’enseignant entraîneur. Une initiative qui s’inscrit dans les objectifs du Haras : former des professionnels capables de répondre aux besoins actuels des centres équestres et de leur apporter des compétences supplémentaires. GrandPrix-replay.com fait le point avec Emmanuel Feltesse, directeur du Haras de Jardy.



GrandPrix-replay.com : Quelle est cette nouvelle formation proposée au Haras de Jardy ?
Emmanuel Feltesse : Il s’agit du Diplôme d’État (DE) d’enseignant entraîneur, c'est-à-dire qu’il s’inscrit dans la continuité du BPJEPS avec une spécialisation d’entraîneur sportif dans l’une des trois disciplines olympiques.



GrandPrix-replay.com : A qui s’adresse cette nouvelle formation ?
Combien de temps dure-t-elle ?
Emmanuel Feltesse : Elle s’adresse à tous les moniteurs déjà titulaires du BPJEPS pour se spécialiser et à toutes personnes non-enseignantes ayant des compétences sportives. Par compétences sportives, j’entends qu’il faut avoir obtenu des classements en Amateur 2 Grand Prix (type classement FFE) dans la spécialité choisie. Si ce n’est pas le cas, les cavaliers peuvent passer l’examen d’entrée qui sera également de niveau Amateur 2 Grand Prix dans chaque discipline. La formation dure un an, jusqu’en novembre 2013. Il faut savoir qu’elle est compatible avec une activité professionnelle puisqu’il y aura des regroupements tous les lundis au Haras avec quelques rassemblements de deux jours au printemps et de quinze jours au mois d’août.




GrandPrix-replay.com : Pouvez-vous nous en dire plus sur l’examen d’entrée ?
Emmanuel Feltesse : Il est composé de deux tests. Un test pédagogique dont sont dispensés les moniteurs d’équitation mais qui est nécessaire pour les personnes n’ayant jamais enseigné. Nous avons besoin de voir leurs capacités à transmettre un savoir, à communiquer avec les autres. Enfin, un test pratique de niveau Amateur 2 Grand Prix est prévu dans la discipline choisie. Comme je l’expliquais, les personnes ayant un classement à ce niveau d’épreuves en sont dispensées. Les examens d’entrée auront lieu le 24 septembre et le 23 octobre prochains.



GrandPrix-replay.com : Quelle est la particularité de cette formation ?
Emmanuel Feltesse : Dans cette formation, les candidats peuvent venir avec leurs chevaux s’ils le souhaitent.  Dans le cas contraire, nous sommes en mesure de fournir la cavalerie. Nos chevaux sont parfaitement dressés pour ce genre d’examen. De plus, comme nous sommes dans une vraie démarche de cohérence avec les entreprises, il est tout à fait possible d’utiliser le cheval du centre équestre d’un candidat si le travail effectué pendant la formation lui est bénéfique. Je pense notamment au travail du jeune cheval.




GrandPrix-replay.com : En quoi consiste l’examen final ?
Emmanuel Feltesse : Les exigences techniques requises à la fin de la formation sont de niveau Amateur 1 Grand Prix. Les candidats auront le choix entre : être évalués sur leurs performances en compétition tout au long de l’année ou passer l’examen pratique de niveau Amateur 1 Grand Prix. Un volet de la pratique concerne la valorisation du jeune cheval puis les candidats auront un examen pédagogique et un examen d’optimisation de la performance. C'est-à-dire qu’ils seront jugés sur leurs capacités à entraîner un cavalier dans une situation de compétition et à lui transmettre les bons conseils pour s’améliorer. Cette formation est à la fois généraliste et spécialisée dans l’entraînement de compétition.



GrandPrix-replay.com : Comment financer cette formation ?

Emmanuel Feltesse : Il existe plusieurs possibilités. Les personnes salariées dans des entreprises équestres avec cinq ans de diplômes peuvent faire appel à l’organisme collecteur de fond pour la formation professionnelle des centres équestres. Les autres personnes salariées peuvent faire une demande de Droit Individuel à la Formation (DIF) et les personnes sans emploi une demande de financement auprès du Pôle emploi qui financera tout ou une partie selon les profils. Enfin, il y a le financement personnel qui est de l’ordre de 5.000 euros. Nous avons fait tout notre possible pour diminuer les coûts et nous sommes moins chers qu’un BPJEPS.



GrandPrix-replay.com : Y-a-t-il d’autres nouveautés dans la formation à Jardy ?

Emmanuel Feltesse : Nous lançons un chantier d’insertion en relation avec le Comité départemental d’équitation à partir du mois d’octobre. Ce sera une formation à destination de personnes en difficulté vers le Brevet d’Animation Poney en deux ans. Cette formation sera destinée à un public néophyte en équitation. Elle est entièrement financée par l’État, la région, le département et chaque candidat sera rémunéré. Les recrutements se font par les services sociaux des villes et par les Pôle emploi. Nous voulons vraiment montrer que l’équitation est accessible à tous.




Propos recueillis par Carla Pastor

À lire également...

Réagissez