SPRUCE MEADOWS REND HOMMAGE A HICKSTEAD

Hickstead, à tout jamais présent à Calgary. (Ph. Spruce Meadows Media Service)

Vendredi 14 septembre - 14h16 | ma.thierry

SPRUCE MEADOWS REND HOMMAGE A HICKSTEAD

Lors d’une cérémonie particulièrement touchante, le public canadien a rendu une nouvelle fois hommage au crack [Hickstead] ce week-end à Calgary. Moins d’un an après sa mort lors de l’étape Coupe du monde de Vérone, l’ancienne monture d’[Eric Lamaze] est toujours autant affectionnée.

 
Depuis sa mort, nombreuses ont été les démarches pour honorer la mémoire du champion olympique 2008. Passons l’hommage de tout un peuple au CSI 4* de Toronto et les dizaines de vidéos hommage réalisées par des fans sous le choc, l’une des premières actions marquantes fut la mise en vente de brassards noirs au profit de l’association « The Children Wish Foundation ». S’en est suivie la création du trophée Hickstead, imaginé par la Fédération équestre canadienne. Récompensant le meilleur cheval de l’année au pays de la feuille d’érable, ce trophée en bronze a été conçu par l’artiste Mary Sand et a été remis pour la première année à celui qui l’a inspiré : Hickstead.

L’hommage s’est poursuivi ce week-end à Spruce Meadows, où l’étalon a eu coutume d’enchaîner les victoires. Sur les soixante-dix-sept épreuves labélisées FEI auxquelles le couple a participé, vingt se sont soldées par une première place. Dimanche matin, devant des tribunes combles, Eric Lamaze a lui-même levé le voile sur une impressionnante statue de bronze représentant le fils d’Hamlet. Située au cœur de l’International Arena, l’œuvre de Mary Sand restera en permanence sur la piste de Calgary. Lors de cette cérémonie, une dizaine de cavaliers se sont exprimés dans une vidéo hommage, se souvenant du parcours du couple canadien. « Hickstead était un combattant incroyable, il avait cette rage de vaincre comme aucun autre cheval », notait par exemple Rich Fellers.

 
Eric Lamaze s’est ensuite exprimé, remerciant ses propriétaires et le public canadien. « Hickstead ne serait pas devenu ce qu’il était sans avoir couru à Spruce Meadows pendant toutes ces années », a-t-il commenté, l’œil humide.
 
Marie-Anaïs Thierry
 
 
 
Revivez l’hommage de Spruce Meadows :  

À lire également...

Réagissez