LA FRANCE S'OFFRE LA COUPE DES NATIONS DE GIJÓN

Aymeric de Ponnat, Marie Hécart, Pénélope Leprévost et Kevin Staut ont partagé leur beau succès en compagnie de Patrice Delaveau, leur chef d'équipe du jour. Crédit D. R./CSIO Gijón

Mercredi 05 septembre - 10h27 | lbernardini

LA FRANCE S'OFFRE LA COUPE DES NATIONS DE GIJÓN

Après son rendez-vous manqué des Jeux Olympiques de Londres, l’équipe de France, déjà deuxième à Dublin il ya quinze jours, s’est offert une nouvelle belle revanche en remportant la Coupe des nations de Gijón, cet après-midi dans les Asturies. Pénélope Leprévost, Kevin Staut, Marie Hécart et Aymeric de Ponnat devancent l’Italie et la Grande-Bretagne.


 
 
La France présentait de loin l’équipe la plus homogène et la plus forte sur le papier dans cette épreuve collective en deux manches, cotée à 1,60m et dotée de 64.000 euros. Elle a eu le mérite de tenir son rang et de ne pas faillir, cet après-midi en Espagne. Huitième des treize équipes (Espagne, Canada, Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Danemark, France, Portugal, Etats-Unis, Ukraine, Irlande et Pays-Bas) à prendre le départ, l’escouade tricolore, encadrée une fois n’est pas coutume par [Patrice Delaveau], est parfaitement lancée par [Penelope Leprevost], qui signe un sans-faute sur un [Mylord Carthago]*HN retrouvé. Bien que la concurrence ne soit pas du niveau des plus grosses Coupes des nations de la Top League, cette performance est notable, d’autant plus que l’amazone française n’est imitée que par trois autres couples : l’Italien [Natale Chiaudani] sur Fix Design [Almero 12], le Britannique [Daniel Neilson] sur [Varo M] et l’Ukrainien [Cassio Rivetti] sur [Temple Road].
[Kevin Staut] concède ensuite une faute sur [Reveur de Hurtebise]*HDC, déjà aligné lors deux dernières étapes de la Top League, à Hickstead et Dublin (0/4 à chaque fois), mais en termine dans le temps imparti tandis que [Marie Hecart] sur [Myself de Breve] et [Aymeric de Ponnat] sur [Armitages Boy] se font piéger par le chrono serré du chef de piste espagnol Avelino Rodríguez Miravalles, le Havrais laissant également une barre à terre. Au total, dix-huit des cinquante-deux partants sont pénalisés par un voire deux points de temps.

 
Kevin Staut se rassure aussi

 
A l’issue de la première manche, l’Italie prend la tête grâce à Natale Chiaudani et aux deux seuls petits points de [Luca Marziani] sur [Wivina] et [Roberto Arioldi] sur Loro Piana [Lagerfeld 19] malgré la contre-performance de son ouvreuse Lucia Vezzani sur Loro Piana [Quinta Roo]. Les Transalpins devancent les "Vestes bleues" (cinq points), les Ukrainiens (douze), bien présents avec une belle équipe en dépit de la tenue d’un CSIW 5* à Donetsk, sur leurs terres. Suivent à treize points l’Espagne et la Grande-Bretagne. Le Portugal, l’Irlande (notamment du fait des vingt-trois points de [Trevor Coyle] sur [Jubilee d Ouilly]), l’Allemagne (souffrant de l’élimination du [Marc Bettinger] sur [Quannan R], les Pays-Bas, la Belgique et les Etats-Unis ne rentrent directement aux boxes.
La seconde manche voit d’abord Pénélope Leprévost pénalisée de quatre points mais Kevin Staut se rassure pleinement en signant un sans-faute avec son hongre belge de onze ans fils de Kashmir van’t Schuttershof. Seule l’Espagnole Paola Amilibia Puig se montre capable d’en faire autant sur Prunella d Ariel, une jument Selle Français fille de Diamant de Semilly et d’une mère par Laudanum. Marie Hécart signe ensuite un parcours à quatre points qui assure la victoire française, sans même qu’Aymeric de Ponnat ait besoin de revenir sur l’hippodrome. Les Bleus terminent avec un total de treize points.
Sur ce parcours très sélectif, l’Italie et ses autres poursuivants encaissent finalement des scores assez lourds : dix-neuf pour la Squadra Azzura, vingt-neuf pour la Grande-Bretagne, trente-trois pour l’Ukraine, trente-cinq pour le Danemark et trente-huit pour l’Espagne. Après l’abandon d’[Eric Lamaze] en première manche sur Verdi, l’élimination de [Jonathan Asselin] avec [Showgirl] oblige le Canada à se contenter de la septième place.
Le CSIO 5* de Gijón est encore loin d’être terminé. Demain, les cavaliers s’affrontent dans le fameux Grand Prix du Prince des Asturies (45.000 euros) et lundi dans un Grand Prix en deux manches coté à 1,60m et doté de 125.000 euros.

 
Sébastien Roullier

 
Le classement
1. France 13 pts
2. Italie 19 pts
3. Grande-Bretagne 29 pts
4. Ukraine 33 pts
5. Danemark 35 pts
6. Espagne 38 pts.
7. Canada…

À lire également...

Réagissez