Dimanche 26 août - 00h08 | Daniel

La France à la conquête d’une médaille à Euston Park

Samedi 25 août, cent cinquante-trois cavaliers s’élanceront à l’assaut du championnat du monde sénior d’endurance à Euston Park, en Angleterre. Les tricolores, vice-champions du monde aux Jeux équestres mondiaux de Lexington en 2010, champions d’Europe en titre, tenteront de décrocher une nouvelle médaille dans une discipline dont ils sont à l’origine.


Le staff s’active à Euston Park depuis lundi. Pas moins de cent cinquante-trois cavaliers et chevaux sont arrivés sur le sol britannique en vue des championnats du monde d’endurance qui se courront samedi. Trente-huit nations s’affronteront pour une médaille par équipes et en individuel sur une course plutôt plate et galopante, longue de 160km composée de six boucles (38 km, 29 km, 30 km, 20 km, 23 km, 20 km).


La France en route pour la médaille



Dernier entrainement au Touquet pour les Bleus de Bénédicte Emond la semaine dernière, l’occasion pour la sélectionneur de faire les derniers réglages et de choisir définitivement les six cavaliers qui prendront le départ de la course. Quatre cavaliers courront pour la médaille par équipes et deux pour l’individuel. La sélection Française est composée de Philippe Benoit sur Akim du Boulve ; Pierre Fleury avec Kergof ; Jean-Philippe Frances et Qrafik la Majorie ; Julien Goachet et New Deli Coat Frity ; Christophe Nogueira et Native du Cambou ; Philippe Tomas avec Quotien Persky. Laurent Mosti et Kilim de Fignols, apprenait-on il y a quelques jours, ne pourront malheureusement prendre le départ, suite à un pépin au pied du cheval. Malgré ce coup dur (le couple remportait brillamment la CEI 3* de Rambouillet en juin), l’équipe de France a sur le papier toutes les chances d’être sur le podium cette année. A moins, tout est possible, d’une contre-performance à l’image de celle du pré-ride, en 2011, dans lequel seuls deux cavaliers français sur onze partants tricolores avaient terminé la course (parmi ceux-ci, le Drômois Philippe Benoit, sélectionné cette année encore avec son Akim du Boulve). Quoi qu’il en soit, la concurrence sera rude !


Nobby vers l’histoire ?



En effet, en individuel, l’Espagnole Maria Alvarez Ponton, double championne du monde et double championne d’Europe, va tenter d’égaler le record historique de l’Américaine Becky Hard, triple médaillée d’or en 1988, 1990 et 1992 avec son Ro Grand Sultan. Un record que l’Espagnole a de bonnes chances de réaliser avec son fidèle partenaire Nobby. Le couple résiste à tous les terrains depuis 2008. Champion du monde à Terengganu (Malaisie) en 2008, champion d’Europe à Assises en Italie l’année d’après, une nouvelle médaille d’or aux JEM de Lexington en 2010 puis la dernière en date à Florac aux championnats d’Europe : à dix-sept ans, Nobby peut-il encore continuer d’écrire sa légende ?



Les équipes aussi ne sont pas en manque de concurrence. Les Emirats Arabe Unis, détenteurs de deux titres mondiaux à Terengganu en 2008 et à Lexington en 2010, tenteront d’en obtenir un troisième cette année. Menés par Sheikh Mohamed al Maktoum, vainqueur du pré-ride l’an dernier, maitre des lieux, dont on murmure que ce sera la dernière course, les Emirats peuvent-ils continuer sur leur lancée ? Face à eux, les autres pays du Golfe, mais également d’Amérique du sud et évidemment de la vieille Europe n’ont pas dit leur denier mot : la compétition s’annonce passionnante !


Carla Pastor avec communiqué

À lire également...

Réagissez