EUROCOMMERCE BIENTOT VENDU A LA DECOUPE ?

Ces derniers mois, Eurocommerce a déjà cédé bon nombre de ses chevaux, à l'instar de California (ici avec Gerco Schröder lors du Saut Hermès au Grand Palais), vendu à l’armée du Qatar en avril. Crédit Scoopdyga

Vendredi 17 août - 20h11 | Sébastien Roullier

EUROCOMMERCE BIENTOT VENDU A LA DECOUPE ?

Alors qu’on la croyait un temps mise à l’abri de la faillite du groupe immobilier du même nom, l’écurie Eurocommerce pourrait bien être démantelée et ses chevaux vendus afin d’honorer des créances. Alors que London, le double vice-champion olympique, serait toujours stationné en Angleterre, dans les écuries de Ben Maher, l’administrateur d’Eurocommerce a repris le contrôle des meilleurs chevaux, basés aux Pays-Bas.


 

Depuis six jours, Eurocommerce est de nouveau au centre de l’actualité et fait l’objet de toutes les rumeurs dans le monde équestre. Alors que la société de promotion immobilière de Ger Visser, basée à Deventer, est en faillite, la manœuvre opérée en février par ce dernier, consistant à faire de son fils Ger Visser Jr. (sous l’appellation commerciale Gevi International) le propriétaire des écuries Eurocommerce, a fait long feu.

Mercredi dernier, alors que London était prié par les autorités de rester en Angleterre, Silest, désigné par la justice néerlandaise comme administrateur d’Eurocommerce, a saisi au moins douze chevaux dont les fleurons de l’écurie établie à Lochem, London donc mais aussi New Orleans avec lequel [Gerco Schroder] avait disputé les championnats d’Europe 2011 ainsi que Vingino, Vicky Gold, Tokyo, Philadelphia, Osaka, Dakota, Colorado, Cleveland, Callahan et Brooklyn. D’après les sources les mieux informées, cette vaste saisie viserait à prévenir la vente de ces chevaux par Gevi International, le temps que la justice néerlandaise détermine si les biens de l’écurie sont inclus ou non dans la liquidation de la société immobilière.


 

Dégraissage massif


 

Il faut dire que depuis la reprise par Gevi International, Eurocommerce a déjà bien dégraissé ses effectifs ces derniers mois. California a ainsi été vendu à l’armée du Qatar en avril, Panama a été cédé en Espagne au cours du printemps, Zürich a été acquis par Janda-Dental début juin pour la République tchèque tandis que Canturano a été vendu aux enchères 500.000 euros à des investisseurs luxembourgeois, en juin également. Le 31 juillet, Valencia a également été cédé à des Russes. Et Vigaro, vu pour la dernière fois avec Gerco Schröder fin mai au CSIO de Saint-Gall, porte depuis hier le préfixe SIEC et devrait courir pour la Turquie, sous la selle de Sevil Sabanci.

A ce jour, selon les données de la FEI, Gevi International reste propriétaire de Seoul, Sacramento, Nevada et Miami, tous montés par Wout-Jan van der Schans ainsi que de Lexington, vu à son avantage ces deux dernières saisons sous la selle d’Albert Voorn et de Capetown, actuellement monté par la Belge Annelies Vorsselmans. On recense également deux chevaux détenus en copropriété, Eurocommerce VDL Groep Zagreb et Eurocommerce Dubai.

Quelle que soit la décision de la justice néerlandaise, il y a donc de fortes probabilités que les chevaux portant le célèbre affixe soient prochainement cédés, individuellement ou par lots. Le week-end dernier, Gerco Schröder, a pris part au CSI** de Valkenswaard avec New Orleans et Callahan, échappant provisoirement à la saisie effectuée samedi par les autorités financières des Pays-Bas. Pourra-t-il continuer à les monter ? Avec quelles consignes de Silest, qui préside désormais à leur destinée ? L’avenir du quinzième cavalier de la ranking list FEI n’a jamais paru aussi obscur.


 

Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez