Dimanche 05 août - 21h17 | ma.thierry

LA GRANDE-BRETAGNE TIENT BON, JESSICA MICHEL DANS LE SPECIAL

Le combat s’annonce plus compliqué que prévu pour le trio britannique qui doit faire face à des cavalières allemandes pleines de talent, qui n’ont pas l’intention de laisser passer une nouvelle médaille d’or olympique sous leur nez. Après la deuxième journée de Grand Prix, la Grande-Bretagne parvient tout de même à garder la tête du classement provisoire par équipe devant l’Allemagne et les Pays-Bas.

 
Deux jours intenses de Grand Prix se sont écoulés et si d’habitude la cérémonie des médailles par équipe se déroule à l’issue de cette première épreuve, il en est tout autrement cette année. En effet, il faudra attendre mardi et le Grand Prix Spécial, pour connaitre le dénouement de ce qui apparaît comme être l’une des plus passionnantes compétitions olympiques. Si la Grande-Bretagne avait déjà utilisées deux de ses cartouches jeudi, celle qui réalisait le record du monde en Grand Prix Spécial à Hagen cette année était évidemment attendue avec [Valegro]. [Charlotte Dujardin] a une fois de plus tenu la pression et présenté une reprise de grande qualité avec de très bons développements au trot et de magnifiques lignes de changements de pieds (9,5 et 9,2 de moyenne). Seul un petit accrochage sur le dernier changement de pied du zig zag sera à noter et le couple sortira de piste sous un tonnerre d’applaudissements avec une note générale de 83,663%. Mais voilà, rien n’était joué puisque l’Allemagne avait elle encore ses deux meilleurs couples à présenter aujourd’hui. Et c’est la jeune [Kristina Sprehe] qui s’élançait la première avec son élégant [Desperados]. Le couple conclut avec une moyenne de 79,119% lui permettant de dépasser [Carl Hester] passé la veille. Mais c’est bel et bien la nouvelle championne d’Allemagne qui pouvait encore permettre à son équipe de prendre la tête à l’issue de cette journée, [Helen Langehanenberg] en selle sur [Damon Hill]. Dernier couple à partir de la journée, le suspense en aura été d’avantage important et la jeune cavalière parviendra à dérouler une bonne reprise malgré la tension palpable dans l’arène. Avec une moyenne générale de 81,140% elle prend la troisième place du Grand Prix. « C'est positif, mais c'est tout de même quelque chose de très spécial que de monter aux Jeux, ici à Londres. Je suis très contente, je n'ai pas fait de faute. Les extensions et le pas du cheval étaient, comme d'habitude, très bons. Le passage, sur lequel il obtient régulièrement 9 ou 10, lui a bien réussi aussi. Les chances allemandes sont encore bonnes et nous allons nous battre jusqu'au bout (rires). Etre ici, ça signifie incontestablement, pour tous les athlètes, dans toutes les disciplines, de tout donner pour avoir un maximum de points, même s'il n'y a pas de titre à la clé. C'est l'esprit-même des JO : tout donner ! », confiait l’Allemande.

 
Les Pays-Bas toujours dans la course

 
De leur côté, les Néerlandais s’en sortaient plutôt bien alors que le podium ne leur semblait pas vraiment acquis cette année. En selle sur son nouveau cheval Undercover, [Edward Gal] a une fois de plus fait parler son expérience pour sortir de piste avec une très belle reprise notée à 75,395%, très encourageante pour la suite. [Adelinde Cornelissen] quant à elle devait patienter jusqu’en fin d’épreuve pour faire son entrée dans la compétition avec [Parzival]. Le couple qui se trouve parmi les grands favoris pour le titre individuel, a tenu son rang grâce à une deuxième place provisoire et une moyenne de 81,687%. « Je pense que j'aurai pu faire mieux, notamment au début, où le cheval était tendu. Disons que si j'améliore le début de ma reprise, alors je devrais pouvoir prendre quelques points supplémentaires. Du moins j'espère (rires) ! On est là pour battre les Anglais chez eux après tout (rires) ! ». A la quatrième place provisoire nous retrouvons pour le moment le Danemark suivi des Etats-Unis puis de l’Espagne.

 
Mais la bonne nouvelle du jour vient de la qualification de [Jessica Michel] et [Riwera] de Hus pour le Grand Prix Spécial, grâce à une vingt-huitième place sur le Grand Prix. Un peu déçue ce matin, la cavalière tricolore a retrouvé le sourire en apprenant la nouvelle. « Je suis très contente et c’est une belle fin de journée pour nous en ayant même la souplesse d’avoir un petit rabe d’une place », confiant la jeune femme. « Je suis perfectionniste et je sais que nous n’étions pas à notre maximum mais après avoir débriefé nous avons quand même remarqué que certains points forts de la jument n’avaient peut-être pas été notés comme d’habitude tels que les pirouettes, les lignes de changements de pieds ou même les allongements au trot ». Le couple aura donc le privilège d’entrer une deuxième fois dans l’arène de Greenwich Park mardi pour le Spécial, accompagné des cavaliers des sept meilleures équipes du Grand Prix. « Le Spécial correspond bien à Riwera avec beaucoup de passage et d’allongements au trot en début de texte. Maintenant nous avons trois jours de break que nous allons utiliser pour la détendre dans un premier temps demain avec le filet, avant de se remettre dans la technique de la prochaine épreuve ».

 

A Greenwich Park, Londres, Elodie Muller 

À lire également...

Réagissez