Mardi 03 juillet - 17h53 | lbernardini

PLUS RIEN N'ARRETE REYNALD ANGOT !

Ni les gros obstacles sur les pistes ni ceux qu’on lui a récemment opposés en dehors n’empêchent Reynald Angot, vainqueur cet après-midi du Grand Prix à 1,50 m d’Equi Seine, de poursuivre sa très belle saison.


On l’avait quitté sur un double sentiment il y a deux semaines à Val-de-Reuil, où il s’était déjà imposé dans le Grand Prix du CSI 2* sur Parenthèse Tame, sa jument de neuf ans. Au plaisir de la victoire s’était en effet mêlée l’amertume d’une sélection refusée au CSI 4* de Fontainebleau, qui s’intercalait dans le calendrier entre les deux plus beaux concours haut-normands. Ses bonnes performances accumulées depuis de la saison avec Opéra des Loges (dix ans), Palawane de Sully, Parenthèse Tame ou encore Papyrus de Saint-Jean (neuf ans tous les trois) auraient dû lui ouvrir, pensait-il, les portes de l’Eté du Grand Parquet. La Fédération française d’équitation avait d’ailleurs répondu favorablement à sa demande de sélection. C’était sans compter sur le veto opposé par l'organisation du concours bellifontain. En dépit de ses appels à la Fédération, qui aurait parfaitement pu passer outre ce veto d’humeur, et de l’intervention des propriétaires de ses chevaux, Angot a perdu son bras de fer. Après son succès rolivalois, il en a toutefois glané un autre dimanche dernier au Mans, dans un Grand Prix Pro 1.


Il en faudra toutefois beaucoup plus pour enrayer sa remontée vers le haut niveau. Cet après-midi à Canteleu, il a confirmé les très belles dispositions de sa jeune écurie en remportant son premier Grand Prix CSI 3* de la saison sur Opéra des Loges, deuxième d’une épreuve équivalente à La Boissière-Ecole (Yvelines), le 27 mai. Un beau pied de nez au destin et une belle consolation financière pour le pilote et Jean-Pierre Bendine, le propriétaire de l’étalon, qui se sont partagé les 11.250 € alloués au vainqueur d’Equi Seine. "C’est un peu ça", sourit le champion avant son tour d’honneur. "Ça me fait très plaisir."


Un barrage très technique

Le cavalier de Notre-Dame-d’Estrées (Calvados) a pleinement profité de son numéro de têtière (48e sur 50 partants). Dernier à réussir le sans-faute, il s’est donc élancé en dernier dans un barrage piégeux, proposant deux virages à 180° sans aucune vraie option de trajectoire ni de ces grandes galopades plébiscitées par le public. Ayant vu six des dix finalistes laisser des points sur la piste, il a soigné son tracé, s’efforçant de ne pas s’écarter du « fairway » tout en conservant un train suffisamment rapide pour devancer l’Italien Juan Carlos Garcia qui avait fait forte impression sur son grand Bonzai van de Warande un peu plus tôt. Avec maestria, il s’est imposé avec plus d’une seconde d’avance sur le Transalpin. "Je suis rentré vite dans le double", raconte-t-il. "Opéra a un peu regardé mais c’est passé. Ensuite, j’ai tourné court sur l’avant-dernier obstacle. C’est là que j’ai gagné du temps."


En s’imposant dans les quatre épreuves d’hier, les Français ont nettement relevé la tête dans un concours jusqu’alors outrageusement dominé par les étrangers, encore présents au nombre de sept dans le barrage. Dans le premier tour de ce Grand Prix à 1,50 m parfaitement dosé par le chef de piste Jean-François Morand, le temps imparti (79 secondes) s’est avéré être le principal ennemi des cinquante concurrents. Certains se sont fait piéger par ce chrono tandis que les autres, contraints de forcer le galop naturel de leurs montures, ont fauté.


Privée de Patrice Delaveau et Pénélope Leprévost, partis dès samedi rejoindre leurs coéquipiers en stage chez le sélectionneur national Henk Nooren, avant le CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle, la délégation régionale n’a pas franchement brillé. Avec deux parcours rapides à quatre points, Pauline Guignery (16e) et Timothée Anciaume (17e) ont montré de belles choses avec Wonder Lady et Padock du Plessis*HN. Benjamin Barbot, 36e sur Heros de Papignies Z (neuf points), le tenant du titre rouennais Xavier Vacher, 42e sur Haram d’Auvers (treize points) et Julien Anquetin, 44e sur Quintonine d’As (treize points), ont semblé plus loin du compte. La rançon d’une concurrence de très haut niveau.


A Canteleu, Sébastien Roullier


Les résultats

1. Reynald Angot (FRA) & Opéra des Loges 0/0/33'17

2. Juan-Carlos Garcia (ITA) & Bonzai van de Warande 0/0/34'32

3. Conor Swail (IRL) & Martha Louise 0/0/35'82

4. Sebastian Haas (ALL) & Campagnarde 0/0/37’27

5. Brianne Goutal (E-U) & Ralvesther 0/4/34’76

6. Simon Delestre (FRA) & Whisper 0/4/34’94

7. Anna Edwards (G-B) & Diaghilev 0/4/35’33

8. Marc Dilasser (FRA) & Qamaieu de Montsec 0/4/35’82

À lire également...

Réagissez