NAISSANCE DE HDC COMPETITION

Crédit Scoopdyga

Dimanche 01 juillet - 21h26 | Daniel

NAISSANCE DE HDC COMPETITION

Patrice Delaveau, Olivier Guillon et Ke?vin Staut, e?voluant de?ja? depuis plusieurs mois sous les couleurs HDC (Haras des Coudrettes), ont de?cide? de se lancer dans une aventure commune en s?associant avec le Haras des Coudrettes au sein d?une me?me structure.


Cette nouvelle socie?te? baptise?e « HDC Compétition » situe?e en Normandie pre?s de Deauville a pour objectif de construire une e?curie de haut niveau sur des bases solides et pe?rennes. Parce que l?on est toujours plus fort lorsque l?on se rassemble, Patrice Delaveau, Olivier Guillon et Ke?vin Staut, qui partagent les me?mes valeurs, ont de?cide? de grouper leurs talents et fe?de?rer leurs expe?riences.


Afin de se maintenir au plus haut niveau international, ils ont imagine? avec le Haras des Coudrettes une autre manie?re de travailler au sein d?une e?quipe organise?e et motive?e, respectant les exigences de chacun et renforc?ant l?esprit d?e?quipe.


Cette e?curie de compe?tition qui ouvrira ses portes en Basse-Normandie a? l?automne prochain permettra aux trois cavaliers de partager leurs compe?tences au quotidien dans un environnement professionnel adapte?. HDC Compétition proposera e?galement des stages de formation de qualite? (CSO, coaching, remise en forme...) et formera des chevaux de haut niveau adapte?s a? une cliente?le exigeante sous la direction technique de Franck Schillewaert.


Source : communiqué www.hdc-competition.com


Contactée par Grand Prix Magazine le 13 juin, au sujet des rumeurs de la création de cette structure qui se faisaient de plus en plus insistantes, Emmanuele Perron-Pette s'en était expliquée, sous embargo : "Pourquoi sous embargo ? Parce que l'annonce la plus importante des quinze prochains jours doit rester celle de la short list olympique de l'équipe de France. Rien n'est plus important que cette annonce", avait insisté la propriétaire du Haras des Coudrettes.


"Quant aux racontars, il faut s'en méfier. J'entends ci et là qu'il y a des travaux chez moi et qu'ils sont prévus pour accueillir mes cavaliers. Premièrement, ce ne sont pas mes cavaliers, mais des sportifs qui entretiennent un projet commun, ensemble. Ensuite, le Haras des Coudrettes a besoin de s'agrandir, d'où ces travaux, n'allons pas chercher plus loin." Au jour de l'entretien, Emmanuele Perron-Pette affirmait d'ailleurs être toujours à la recherche du lieu qui accueillerait la structure. 


Quant aux rumeurs qui laisseraient entendre que le projet de déménagement ne séduisait pas entièrement certains des concernés, notamment Patrice Delaveau, la propriétaire était très claire : "Comment peut-on penser que ces cavaliers, qui sont entièrement partie prenante du projet, ne sont pas entièrement motivés ? Rien ne les y oblige et Patrice sait, parce que je n'ai qu'une parole, que je tiendrai cette parole et qu'il sera équipé en bons chevaux jusqu'à ce qu'il décide d'arrêter. Alors croyez-moi, il y a autour de ce projet de mutualisation des énergies un enthousiasme fou, débordant, réjouissant ! Les trois cavaliers sont parfaitement complémentaires, s'entendent à merveille, se connaissent très bien et c'est un bonheur que d'être associée à ce projet ambitieux."


Enfin, il n'est toujours pas question d'équipe de France*HDC dans le discours d'Emmanuele Perron-Pette : "Cette initiative est une initiative parfaitement privée, qui n'a rien à voir avec des ambitions ou quoi que ce soit de fédéral. Les cavaliers s'entraîneront individuellement et s'épauleront mutuellement. L'entraîneur de l'équipe de France ne s'installera pas chez nous, soyez rassurés !", concluait-elle, d'une voix plus enthousiaste que jamais. Et c'est peu dire quand on connaît l'enthousiasme de celle dont les initiatives sont devenues, en très peu de temps, de réels moteurs pour les heureux cavaliers qui ont croisé sa généreuse route dernièrement.

À lire également...

Réagissez