Mercredi 27 juin - 09h55 | lbernardini

GN VITTEL : TOUZAINT ASSOIE L'AVANCE DE THEAULT

Cette deuxième étape du Grand National, dans le splendide domaine de Vittel, a tenu toutes ses promesses. L’ensemble des couples sélectionnables pour les prochains Jeux olympiques étaient présents, à l’exception des deux montures de Nicolas Touzaint en soin.

 
C’est de belle manière qu’Ocarina du Chanois et Donatien Schauly ont pris la tête du classement après le dressage avec deux points d’avance sur Fabrice Lucas avec Keep du Mesnil et Néro du Jardin. Cependant, le couple triple champion de France ne partira pas sur le cross. En effet, quelques jours avant d’arriver à Vittel, Ocarina a, de nouveau, souffert d’un suros (comme cet hiver) et a été soigné. Ne préférant pas annihiler les effets du traitement, il a été décidé de ne faire faire que le dressage à cette précieuse cartouche olympique. Cependant, Donatien était aussi présent avec Séculaire et Quinoa Polka, qui réalisent tout les deux de très belles prestations.
 
C’est aussi le cas de Lionel Guyon et Némétis de Lalou. En sursis après l’élimination de Pompadour, le couple de Soindres avait à cœur de montrer le meilleur de lui-même. Dès le dressage, il prend la quatrième place. Il devance alors Must des Sureaux et Didier Dhennin, et Jean Lou Bigot sur Lotus de Gobaude, lui aussi en sursis après les deux refus de Saumur. Ce cross de Vittel sera toutefois fatal à leurs espoirs londoniens. En effet, Jean Lou fait partie des mauvaises surprises de l’après-midi ensoleillée de samedi. Lotus de Gobaude ne semblait visiblement pas de la partie et fait trois refus, synonyme d’élimination. Quelques minutes avant, c’est Didier Dhennin qui chutait après une jambe de bois de Must. Deux exemples de la série catastrophe qu’a enregistrée ce cross.
 
Difficile sélection
Pourtant, la nouvelle piste aménagée par Thierry Touzaint était superbe et très bien montée, claire techniquement. Les pluies avaient rendu le terrain du golf pratiquement parfait. Mais comme toujours ici, les dénivelés ont été oubliés de l’esprit des cavaliers et ont parfaitement joué leur rôle. Ce terrain est l’un des plus beaux lieux de concours français et l’unique terrain présentant cette particularité. C’est pour cela que Laurent Bousquet avait choisi Vittel comme ultime parcours de sélection car il est désormais connu que le parcours de cross de Londres sera très sinueux mais aussi très dénivelé. Il y avait alors de quoi être légèrement inquiet à l’issue de cette épreuve pour notre équipe tricolore. En effet, même s’il manquait les deux piliers, dès le début de la compétition, c’est la stupéfaction. Karim Laghouag et Punch de l’Esques chutent à mi-parcours et derrière eux, Stanislas de Zuchowicz et Quirinal de la Bastide enregistrent un refus. Néro du Jardin les imite et Mayland de Brunel et Eddy Sans s’arrêtent dans une combinaison de pointes. Heureusement, Aurélien Kahn et Cadiz se jouent avec aisance des difficultés et sans appuyer sur l’accélérateur, ils ne prennent que quatre points de temps. Le cheval a déjà très fortement progressé en dressage, son unique point faible et peut donc, à juste titre, prétendre au voyage londonien. Présent aussi sur la long list, Denis Mesples et Orégon de la Vigne galoperont sereinement vers la ligne d’arrivée. Seuls trois couples rentrèrent maxi et parmi eux, Caroline Chadelat et sa fidèle Kadessia, toujours très démonstrative, et Nicolas Touzaint sur Lesbos dont la victoire ici était clairement un objectif. Le fils de Yarland Summer Song, de l’écurie Théault, remplira parfaitement sa mission et après un beau sans-faute à l’hippique, remportera cette étape vitteloise et donnera donc un peu d’avance dans le classement à l’écurie Théault, qui devrait, logiquement, être absente de l’étape de Sandillon. Sans-faute également et donc rassurant pleinement l’entraîneur, Némétis de Lalou et Lionel Guyon, (Ecurie de la Grande Ferme- Equiphorse) sont deuxièmes. Eric Vigeanel et Minndar, pour DC Production, sont de bons troisièmes, devant Aurélien Kahn et Cadiz.
 
A la suite de cette épreuve, ne voulant pas faire son choix dans le doute, l’entraîneur national a choisi de faire rattraper Karim Laghouag et Punch de L’esques, et Stanislas de Zuchowicz et Quirinal de la Bastide au CICO 4* d’Aix-la-Chapelle. Lundi, Némétis de Lalou, Cadiz, Orégon de la Vigne, Ocarina du Chanois, Pivoine des Touches et Mayland de Brunel sont attendus à Saumur pour un check-up vétérinaire complet.
 
A Vittel, Pauline Chevalier
 
Retrouvez l'interview du grand vainqueur de Vittel

À lire également...

Réagissez