Mercredi 13 juin - 15h59 | lbernardini

LE JOURNAL ROLEX D'ÉRIC LAMAZE

Retrouvez la première chronique du journal Rolex d’[Eric Lamaze] :


Le fait saillant de l’année

 
Dans l’ensemble, mon année se passe très bien. J’ai connu des moments très forts à la Coupe des nations TM FEI de Floride en février dernier sur [Derly Chin de Muze].  Nous avons réalisé un double parcours sans-faute, ce qui place cette jument de neuf ans au rang de candidate pour les Jeux olympiques de Londres.  Je ne m’attendais pas à de si bons résultats et j’ai énormément de chance de pouvoir la compter au sein du piquet de chevaux des écuries Torrey Pines.

 
Le quotidien d’Éric Lamaze

 
Je passe habituellement l’hiver à ma résidence de Wellington, en Floride, où nous entraînons les jeunes chevaux et les jeunes cavaliers; je retourne ensuite vers la mi-avril à Anvers où je possède désormais une écurie qui loge plus de quarante chevaux.  Une fois en Europe, ma routine quotidienne consiste à m’entraîner le matin au gymnase à Bruxelles, pour ensuite aller monter mes chevaux habituels à l’écurie.  J’entraîne aussi mon personnel et quelques élèves, puis je passe le reste de l’après-midi à évaluer un certain nombre de chevaux.

 
Les écuries Torrey Pines

 
L’entraînement se déroule bien.  J’ai plusieurs nouvelles montures et je dois consacrer beaucoup de temps à m’y adapter et à les monter en compétition sur de nouveaux sites de concours. Cette année diffère des précédentes car je me retrouve avec un grand nombre de chevaux sans expérience; je dois donc m’habituer à eux et leur faire vivre certains défis.  Il faut aussi choisir le cheval à présenter à chaque concours : nous jonglons donc avec beaucoup d’éléments inconnus.  Bien sûr, il y a de nombreuses surprises, mais la plupart s’avèrent positives!  Je dispose d’un personnel fantastique très à l’aise avec son travail qui supervise toutes les activités, ce qui me facilite grandement les choses et me permet de me concentrer sur l’équitation.

 
La prestation lors de la finale de la Coupe du monde FEI Rolex en saut d’obstacles

 
Je suis très satisfait des résultats obtenus à la finale de la Coupe du monde. J’avais avec moi [Coriana van Klapscheut] qui a peu d’expérience, que je n’avais utilisé que quelques fois, soit à la finale du top ten à Paris, à un Grand Prix à Paris et à un Grand Prix en Floride.  Je monte Coriana principalement dans les épreuves de vitesse, mais je sentais qu’elle avait besoin d’un concours plus important avant le début de la saison, c’est pourquoi la finale de la Coupe du monde m’apparaissait intéressante pour elle.  Je ne m’attendais pas à gagner, je pensais plutôt que ce serait pour elle une bonne épreuve préparatoire pour la saison à venir; en fin de compte, elle a été magnifique.

 
Verdi et le concours CHIO de Aix-la-Chapelle

 
J’ai monté Verdi, mon hongre de dix ans, dans le Grand Prix du 5* de Madrid et je suis enchanté de notre troisième place.  Je prévois de lui faire disputer des épreuves à Spruce Meadows; nous verrons comment il s’en tirera et on évaluera pour la suite.  En ce qui concerne Aix-la-Chapelle, je n’ai pas encore choisi ma monture; je vais donc profiter de tout le temps disponible d’ici la date limite pour prendre une décision!

 
L’organisation d’un horaire serré

 
Je ne m’implique pas beaucoup dans l’organisation de mon emploi du temps car j’ai un excellent personnel qui s’en occupe à ma place.  Je confie l’entière planification à Marie Fraisse qui s'occupe aussi des déplacements des chevaux.  Je n’ai qu’à lui faire part de mes projets à l’avance et elle prend en charge toute la logistique – je suis très choyé!

 
L’été 2012 et les Jeux olympiques

 
Mon calendrier de concours est sensiblement le même chaque année.  Toutefois, après le CSIO 5* de Rome, je serai une semaine en vacances pour jouer au golf à Wellington, aux États-Unis.  Je vais ensuite prendre part au circuit de Spruce Meadows, qui comporte quatre grandes épreuves, puis possiblement au concours d’Aix-la-Chapelle.  Malheureusement, cette année le concours d’Aix-la-Chapelle se déroule en même temps que la dernière semaine de Spruce Meadows, mais je vais essayer de participer aux deux évènements.  Le Grand Prix de Calgary a lieu le samedi 7 juillet tandis que le Grand Prix Rolex d’Aix-la-Chapelle se tient le dimanche 8 juillet; donc tout dépendra du cheval qui sera prêt et disponible. Ensuite, j’irai à San Patrignano en Italie du 20 au 22 juillet, et ce sera probablement mon dernier concours avant les  Jeux olympiques de Londres.

 
Éric Lamaze, cavalier de saut d'obstacles médaillé d'or olympique, témoigne de l'excellence de Rolex en sports équestres.

À lire également...

Réagissez