Jeudi 07 juin - 10h03 | lbernardini

CLEMENT BOULANGER QUITTE LE HARAS DE LILLEBEC

Après deux ans et demi passés au sein du Haras de Lillebec, [Clement Boulanger] vient d’annoncer son départ des écuries normandes. Une nouvelle tout à fait inattendue alors que le cavalier semblait justement tutoyer les plus grands noms du jumping mondial sur les terrains de concours.

 
Clément Boulanger est de ceux qui ne pensent qu’à progresser et aller toujours plus loin. Ainsi, après avoir passé deux ans au Haras de Hus aux côtés de [Kevin Staut], il avait pris la décision d’évoluer sous les couleurs du Haras de Lillebec, en Normandie. Une décision qu’il n’est pas prêt de regretter car avec des chevaux tels que [Winsome van de Plataan] ou encore [Must Saint Aubin] sans oublier [O Brion du Plessis] et [Top Gun du Grand Moustier], tous de la famille Lillebec, il a pu accéder au haut niveau. En effet, c’est grâce au Haras de Lillebec qu’il a pu participer non seulement à ses premières Coupes des nations mais aussi à ses premières Coupes du monde et surtout à sa première participation en équipe de France. « Ces deux années ont vraiment été une expérience inoubliable, c’était la découverte du haut niveau », reconnait le jeune homme. 
 
« Je tiens vraiment à remercier le Haras de Lillebec qui m’a énormément fait progresser et je pars ainsi en très bons termes », confie-t-il à la rédaction de GrandPrix-replay.com. Et justement, pourquoi partir quand tout semble bien se passer ? Le cavalier de vingt-sept ans évoque le choix des chevaux capables d’atteindre un tel niveau : « Pour faire du haut niveau, je pense qu’il faut être capable de s’ouvrir un petit peu plus et donc de pouvoir avoir quelques chevaux de l’extérieur. Winsome est vraiment un très bon cheval, mais il a besoin d’être soutenu par d’autres chevaux. C’est un cheval qui nécessite beaucoup d’entretien et qui doit être préservé »
 
Et quand on lui demande dans quelle écurie il compte désormais faire ses preuves, la question reste sans réponse exacte. Bien qu’il ait déjà quelques demandes, rien n’est encore sûr, et surtout il veut prendre son temps. Il tient aussi à préciser une chose : « Je ne sais pas encore où j’irai demain, je ne pars pas parce que j’ai une proposition mais je ne voulais pas partir et rechercher quelque chose dans leur dos. Je voulais vraiment faire les choses bien ». Suite à sa chute lors d’une épreuve à La Baule, le Normand est toujours arrêté et ne peut pas encore remonter à cheval. Raison de plus pour réfléchir aux propositions qui lui ont déjà été faites. En attendant, il compte essayer de trouver des chevaux par le biais de ses sponsors bien que le plus important soit de trouver une nouvelle place et de toujours avancer. « Je veux vraiment aller le plus loin possible et je ferai tout pour y arriver. S’il y a des risques à prendre, c’est justement le moment. Après je gagne ou je perds, mais si je ne prends pas de risque je m’en voudrai toute ma vie », ajoute-t-il.
 
Une autre grande inconnue dans cette affaire est bien entendu le cavalier qui remplacera Clément Boulanger au sein du Haras de Lillebec. « Je vais les aider à trouver quelqu’un. Pour le moment, il y a quelques propositions que je trouve intéressantes tant pour eux que pour le cavalier qui sera choisi », conclut Clément Boulanger.
 
Clément avait obtenu de très bons résultats au sein du Haras de Lillebec, notamment avec Winsome avec qui il remporte à deux reprises le Grand National de saut d’obstacles de Saint-Lô, ou avec O’Brion du Plessis lors du CSI 5*-W de Lyon où le couple obtient une belle troisième place dans le Prix de la ville de Lyon en octobre 2011.

Lola Bernardini

Clément Boulanger & Winsome à Bordeaux cette année

À lire également...

Réagissez