Mercredi 06 juin - 16h57 | ElodieM

CDI 3* COMPIEGNE : L’ESPAGNE ET L’AUSTRALIE A L’HONNEUR

Pour sa troisième édition, le CDI 3* de Compiègne avait mis les petits plats dans les grands permettant à ce concours déjà très bien organisé, de devenir l’un des plus beaux événements de la discipline en France. Et le plateau affiché n’avait pas grand-chose à envier aux autres concours du week-end avec la présence de toute la longue liste australienne pour les Jeux olympiques de Londres.


 
Alors que les Jeux olympiques de Londres débuteront en dressage dans plus d'un mois, la chef d’équipe australienne Kelly Bauer, avait décidé d’emmener ses troupes à Compiègne pour la dernière compétition internationale support de sa sélection pour l’échéance olympique. « Nous avons négocié pendant plusieurs mois avec les Australiens pour qu’ils viennent ici à Compiègne sur le CDI pour leur préparation olympique », explique Monique Marini, organisatrice du concours.  Et dés le premier jour dans le Grand Prix, les cavaliers australiens se sont imposés comme de sérieux concurrents en prenant les quatrième, septième, huitième et neuvième places de l’épreuve. Le dimanche, deux épreuves étaient au programme du Grand Tour : le Grand Prix Spécial court et la reprise libre en musique.

 
L’Espagne dans le Spécial 

 
Les têtes de série avaient fait le choix de présenter le Grand Prix Spécial au format olympique qui se courrait le matin sur la magnifique piste principale. Vainqueur la veille du Grand Prix avec plus de 75%, le couple Morgan Barbaçon Mestre et [Painted Black] était très attendu sur la piste. Mais le cheval se montrera plus en retrait que la veille et les fautes s’accumuleront, la cavalière oubliant même son texte de reprise. C’est donc avec une moyenne de 72,867% que la jeune fille sort de piste, une note lui permettant malgré tout de prendre la deuxième place. Mais une Espagnole peut en cacher une autre et c’est l’expérimentée [Beatriz Ferrer Salat] qui s’impose avec son expressif [Desperado], avec une moyenne générale de 73,045%. « Desperado a été absent des terrains de compétition pendant presque deux ans à cause d’une blessure et je le retrouve maintenant en grande forme. Malgré des fautes dans le Spécial je suis contente de gagner ici car la Fédération espagnole compte sur lui plus que sur Fabergé pour les Jeux olympiques de Londres », souligne la cavalière. A la troisième place, nous retrouvons l’Australie, représentée par la femme du Suédois Patrik Kittel, [Lyndal Oatley] en selle sur Sandro Boy. Avec une moyenne de 71,556%, la jeune femme réalise sur l’ensemble du week-end les meilleures performances de la longue liste et s’assure une place dans l’équipe qui franchira la Manche, pour la première fois de sa carrière. Une seule Tricolore prenait le départ de ce Spécial, [Catherine Henriquet] avec [Paradieszauber]. Le couple se montre une nouvelle fois régulier et sort de piste avec une moyenne de 66,933%.

 
La Libre pour l’Australie 

 
L’après-midi, pour la reprise libre en musique, le public montrait enfin le bout de son nez et ce sont donc devant des tribunes pleines que quinze couples ont fait preuve de leur talent. Quatrième à prendre le départ, [Julia Chevanne] présente une reprise travaillée, plus en harmonie que la veille et sort de piste en selle sur [Luciano 182] avec une moyenne de 68,375%. Elle prendra la tête au provisoire. Laurence Vanommeslaghe, irréprochable sur le circuit du Grand National, la surclassera pour son premier international grâce à une moyenne de 70,700% en selle sur Avec Plaisir. Mais c’est l’Australie qui parvient cette fois à tirer son épingle du jeu en s’imposant largement dans cette épreuve en musique. [Kristy Oatley] se présentait avec sa deuxième cartouche, son immense Oldenbourg bai Ronan 2. Avec un travail au galop expressif, le couple prend le large avec une moyenne de 74,475%, devant le Français [Pierre Subileau] qui parvient à prendre la deuxième place avec [Talitie]. « Talitie était très effective et j’ai pu d’ailleurs essayer de nouvelles choses, telle que la pirouette avec les rênes dans une seule main », confie le Francilien. Après sa déconvenue de Saumur, le couple semble avoir retrouvé le chemin des résultats. La troisième place est Néerlandaise avec [Karen Nijvelt] et Maestro (71,650%).

 
Elodie Muller
 
 

À lire également...

Réagissez