BOURG SUR LA ROUTE DE LONDRES POUR JAMES PATERSON-R

L'Australien James Paterson-Robinson

Mercredi 06 juin - 11h57 | lbernardini

BOURG SUR LA ROUTE DE LONDRES POUR JAMES PATERSON-R

Après le beau temps, vient la pluie. Le CSI 4* de Bourg-en-Bresse avait commencé dans une chaleur caniculaire écrasante, il se termine ce dimanche par des pluies qui en auront découragé quelques-uns. Mais pas les Australiens, ô non ! C'est l'un d'eux, James Paterson-Robinson, qui remporte l'épreuve... et par la même occasion son sésame pour Londres !


 
Peu avant le début du Grand Prix, c'était le défilé de cavaliers australiens au secrétariat général : tous venaient s'assurer que l'épreuve serait non seulement maintenue malgré les pluies qui s'abattaient depuis le début de la journée sur Bourg-en-Bresse, mais également que les cotes de ce Grand Prix 4* resteraient inchangées. Il faut dire que les Australiens jouaient gros sur ce concours bressan : en jeu, tout simplement, l'une des dernières occasions de figurer sur la liste des cavaliers qui représenteront le pays à Londres, aux côtés d'Edwina Alexander. "Si mes calculs sont exacts, je remonte de deux rangs dans le classement national olympique", commentait le vainqueur James Paterson-Robinson, "ce qui m'assure d'être aux JO." Installé depuis douze ans dans le Sud-Est de la Hollande, le cavalier, en selle sur Lanosso qu'il monte depuis trois ans, a été le seul de cette grosse délégation océanienne (six partants dans le Grand Prix) à se qualifier pour le barrage. Le chef de piste Jean-Paul Lepetit avait en effet préparé un parcours... relevé, que seuls quatre couples parviendront à terminer sans faute !

 
Dès le numéro un, d'entrée de jeu, un vertical sérieux privera notamment de barrage deux des cavaliers français qualifiés pour ce Grand Prix : Kevin Staut (huit points avec Silvana*HDC) et Michel Robert (huit points également avec Kaloe des Perrières). Difficulté majeure du parcours, la triple combinaison vertical-oxer-vertical dans la montée de cette piste vallonnée, posera également des problèmes à une immense majorité de couples, dont les montures arrivaient sur ce dixième obstacle déjà fortement essoufflées. "Les obstacles n'étaient pas forcément hauts, mais les lignes étaient délicates, le temps accordé n'était pas si large et il fallait veiller aux combinaisons", témoigne James. Premier sans-faute, le Belge Pieter Devos est rapidement rejoint par le Japonais Sato Eiken et par le cavalier en forme du week-end, celui qui aura tout raflé, le Britannique William Funnel, meilleur cavalier du concours.

 
Dans le barrage, les deux premiers renversent une barre. L'Anglais jouent donc la carte du double sans-faute, dans un chronomètre largement accessible. L'Australien entre alors en piste et joue le tout pour le tout : sans-faute également, il devance le cavalier de Sa Majesté de près de trois secondes ! "Je n'ai pas vu l'intégralité du barrage de William, mais entre les deux tours, il m'avait dit en me taquinant : "Regarde bien mon tour, je vais prendre la tête avant que tu entres en piste", ce à quoi j'ai répondu : "Regarde bien mon tour, je vais prendre la tête de l'épreuve quand tu quitteras la piste !" Je vais devoir désormais planifier ma préparation pour Londres, à laquelle je n'avais pas particulièrement réfléchi jusque là."

 
D'une olympiade à l'autre, le futur se préparait peut-être déjà sur cette piste de Bourg-en-Bresse. A la cinquième place avec un point de temps dépassé, Aymeric de Ponnat ne cachait pas les espoirs qu'il fonde en son Armitages Boy : "Il a une souplesse, des moyens et un mental exceptionnels. Il n'a aucun défaut et j'en suis co-propriétaire, avec deux sponsors. Il attire énormément les convoitises : à Bourg-en-Bresse encore, j'ai reçu des offres, mais il n'est pour le moment pas à vendre. C'est évidemment un cheval pour une échéance mondiale et je veux faire du grand sport avec lui. Il terminait déjà sixième d'un gros Grand Prix dans le CSI 3* d'Arrezzo, et était sans-faute puis quatre points dans un autre Grand Prix de ce circuit. Il est aujourd'hui prêt et peut courir des Top Ligues sans aucun problème, à Hickstead, à Falsterbö." Présent lors du Grand Prix de Bourg-en-Bresse, Henk Nooren s'est contenté d'un "Bon parcours", à l'endroit du cavalier havrais. Encourageant, mais pas encore plus engageant. 

 
A Bourg-en-Bresse, Daniel Koroloff

 
Résultats :
1. James Paterson-Robinson (AUS) & Lanosso / 0 / 0 / 41'91
2. Wiliam Funnell (GBR) & Billy Angelo / 0 / 0 / 44'39
3. Eiken Sato (JPN) & Lillyfee / 0 / 4 / 42'26
4. Pieter Devos (BEL) & Candy / 0 / 4 / 42'67
5. Aymeric de Ponnat (FRA) & Armitages Boy / 1 / 80'86
6. Hans Thorben Rüder (GER) & Orlanda / 4 / 73'35
7. Cassio Rivetti (UKR) & Lord If de Chalusse / 4 / 73'79
8. Carlos Ribas (BRA) & Wilexo / 4 / 74'66
9. Peter Charles (GBR) & Murka's Nevada / 4 / 74'97
10. Jose Maria Larocca (ARG) & Royal Power / 4 / 75'50

À lire également...

Réagissez