Mardi 05 juin - 13h29 | lbernardini

TROIS QUESTIONS A… DANIEL DEUSSER

Samedi soir, le cavalier allemand Daniel Deusser terminait en tête de l’épreuve des Six Barres du CSI 4* de Bourg-en-Bresse, ex-aequo à quatre points lors du troisième barrage à 1,95 m avec le Polonais Jan Chrzanowki, l’Anglais Guy Williams et le Belge Frederik Cattebeke. L’occasion de faire le point avec le nouveau cavalier des écuries Stephex.


 
GRANDPRIX-REPLAY.COM : Après six années aux côtés de Jan Tops, vous avez pris une nouvelle direction il y a quelques semaines en intégrant les écuries Stephex. Comment tout se passe depuis ? DANIEL DEUSSER : C’est effectivement un gros changement, mais je le vis bien. Je n’ai pas à me plaindre, je l’ai choisi. Je suis dans les écuries Stephex depuis trois semaines, l’ambiance de travail est très bonne, très conviviale. J’ai de nombreux nouveaux chevaux à monter, treize si mes calculs sont exacts. La semaine dernière, sur le CSI 3* de Nieuwpoort (Belgique, ndlr), j’ai remporté une grosse épreuve à 1,45 m avec Domingo et étais huitième du Grand Prix avec cette même monture. C’est un bon début. Vendredi, à Bourg-en-Bresse, dans la grosse épreuve, je suis également huitième, avec Lukka (sans-faute et quatre points, ndlr). Il faut désormais que je me mette avec chacun de ces treize nouveaux chevaux. 

 
GPR : Pourquoi avoir quitté les écuries de Jan Top ? D.D. : En fait, j’ai reçu une offre de Stephex, que je n’ai pas souhaité refuser. D’autant que ma petite amie est belge et que ça allait grandement simplifier notre vie personnelle. Je suis resté six ans chez Jan, j’ai passé des années extraordinaires, mais le temps était venu d’aller voir ailleurs, de me lancer dans une nouvelle expérience. Les conditions sont plus simples chez Stephex, donc j’ai accepté. Je vais alorsa tout donner pour avoir les meilleurs résultats possibles cette année, même si je sais que cette saison comptera un peu pour du beurre : je n’ai pas d’objectifs chiffrés, il va me falloir tout reconstruire et surtout réussir à bâtir deux piquets de chevaux distincts, de façon à pouvoir multiplier les sorties.

 
GPR : Que pensez-vous du concours de Bourg-en-Bresse, sur lequel vous évoluez pour la première fois ? D.D. : C’est un très beau concours, que j’aime déjà beaucoup ! J’espère donc que ce ne sera pas ma dernière fois ici (rires) !

 
Propos recueillis par Daniel Koroloff

À lire également...

Réagissez