GRAND TOURNOI : L’EQUIPE DE FRANCE DOMINE SON SUJET

L'équipe de France victorieuse à Lamotte. (Ph MA. Thierry)

Vendredi 01 juin - 10h56 | lbernardini

GRAND TOURNOI : L’EQUIPE DE FRANCE DOMINE SON SUJET

Double événement ce week-end au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron. A l'occasion du Grand Tournoi, rassemblement français des sports équestres collectifs, s'est disputée la deuxième édition du Grand Tournoi International en présence des équipes de France, de Belgique, d'Espagne et du Portugal. Tenants du titre, les Bleus se devaient de confirmer leur statut de nation phare du horse-ball.


 


« Ce genre de tournoi nous permet de préparer les prochaines échéances internationales en installant notre stratégie de jeu », résume Romain Depons, capitaine de l'équipe de France. Qui dit échéance internationale, dit championnats du monde. L'événement, programmé à l'automne à Montpellier, se prépare d'ores et déjà dans le clan tricolore. Pour beaucoup, le GTI s'annonçait comme un avant goût des championnats du monde avec une nouvelle finale France-Espagne en prévision. Mais le scénario du tournoi en a décidé autrement. Le sélectionneur espagnol avait en effet décidé de se passer des cadres de son équipe. Résultats : l'Espagne a butté contre le Portugal 7 à 6 lors de la première journée de compétition et a dû se contenter d’une petite finale remportée face à la Belgique.

 

De son côté, l'équipe de France s'est logiquement qualifiée pour la finale du GTI en s'imposant 12 à 4 contre la Belgique. Sous la houlette du nouvel entraîneur tricolore Christophe Desormeaux, les Tricolores ont confirmé le lendemain contre le Portugal en prenant rapidement le large. Le score est une nouvelle fois sans appel : 11-3. « On n'a pas affronté l'Espagne, certes, mais on a affronté une belle équipe du Portugal », admet Romain Depons avant d'ajouter : « L'important est de mettre en place notre fond de jeu, aussi bien en attaque qu'en défense. On ajuste ensuite en fonction de l'adversaire ». Espagne ou Portugal, même combat donc pour les Tricolores.

 
« Quand l’équipe de France rentre sur le terrain, de part la composition des équipes adverses, il n’y a pas de doute sur le résultat final dans la tête des joueurs. Ils savent qu’ils ont une marge et qu’ils vont gagner. Du coup, ils abordent les matches de manière différente et ils peuvent tomber dans des travers. Au lieu d’assurer lors de certaines actions, ils ont tendance à tenter le tir à chaque action et à prendre des risques », regrette Christophe Desormeaux. L’entraîneur reste toutefois satisfait de la victoire de ses joueurs devant le public français. « Au final, l’addition est là avec deux victoires logiques contre la Belgique et le Portugal », conclut l’entraîneur, également satisfait de la fraîcheur des chevaux qui prenaient part au championnat de France Pro Elite quelques jours plus tôt.

 

Ce nouveau titre conforte le statut de favori de l'équipe de France. Toujours invaincus chez les Seniors en compétition internationale, les Bleus ont désormais rendez-vous du 7 au 11 novembre à Montpellier pour un championnat du monde très attendue.

 
 
L’équipe de France était composée de :
Mikel le Gall & Neska (Arles)
Benoit Leveque & / Alpidivo (Arles)
Clement Orszag & Manbazo (Chambly)
Johann Pignal & Mon Dauphin (Bordeaux)
Romain Depons & Chef de File (Bordeaux)
Gerald Ratel & Sydney View (Rouen)
Jean-Baptiste Depons & Silveris (Bordeaux)
Nicolas Thiessard & Sam Wood (Arles)

 
 
Sélectionneur national : Raphaël Dubois
Entraineur national : Christophe Desormeaux

 
 
Marie-Anaïs Thierry

À lire également...

Réagissez