Vendredi 25 mai - 16h58 | astrid63

SUSPENSION DE HUIT MOIS POUR LES SAOUDIENS

Dans un communiqué, la FEI a annoncé aujourd’hui sa décision concernant les deux cavaliers Saoudiens, Khaled Abdulaziz Al Eid et Abdullah Waleed Sharbatly, dont les chevaux avaient été testés positifs il y a quelques mois. Les deux cavaliers se voient donc sanctionnés de huit mois de suspension.

 

Les chevaux, Vanhoeve (Khaled Abdulaziz Al Eid) et [Lobster 43] (Abdullah Waleed Sharbatly) avaient été contrôlés positifs à deux événements différents. Le premier lors du CSI3*-W de Riyadh en Arabie Saoudite en novembre 2011 et le second au CSI3*-W de Al Ain aux Emirats Arabes Unis. Les résultats des analyses sont tombés au cours du mois de février et chacun des deux cavaliers avaient alors pris la décision de se retirer de la compétition à partir de ce moment-là.
 

La dernière audience devant le tribunal de la FEI s’est déroulée le mois dernier dans les bureaux de la FEI à Lausanne, en Suisse. Khaled Abdulaziz Al Eid s’est présenté devant le tribunal le 18 avril et Abdullah Waleed Sharbatly, le jour suivant, le 19 avril. Concernant le cas de Vanhoeve, dont la décision a été envoyée à la fédération saoudienne aujourd’hui (23 mai), le Tribunal a jugé que la Personne Responsable (PR), Khaled Abdulaziz Al Eid, n’a pas été capable de prouver que l’administration des produits dopants était due à une contamination de l’environnement dans lequel se trouvait son cheval. Concernant le cas de Lobster 43, dont la décision a également été rendue aujourd’hui, Abdullah Waleed Sharbatly n’est pas parvenu à établir la manière dont les substances dopantes se sont retrouvées dans les analyses de son cheval, et tout comme son compatriote, la thèse de l’administration due à un environnement contaminé a été rejetée.
 

Bien qu’il ait reconnu l’importance des prochains Jeux olympiques, également mis en évidence par les deux cavaliers, le Tribunal a jugé que les règles devaient être les mêmes constamment et par conséquent, les Jeux olympiques y échapperont pas.
 

Le Tribunal les a ainsi sanctionnés d’une suspension de huit mois prenant effet immédiatement et dont la date de début a été fixée au 24 février 2012 pour Khaled Abdulaziz Al Eid, date à laquelle il s’est volontairement soumis à une période de suspension ; et au 10 février 2012 pour Abdullah Waleed Sharbatly, date à laquelle les échantillons ont été prélevés. Tous deux se sont également vus remettre par le Tribunal une amende de mille francs suisses.
 

Les deux cavaliers ont désormais trente jours à partir d’aujourd’hui pour faire appel auprès de la Cour d’Arbitrage du Sport de Lausanne.
 

Khaled Abdulaziz Al Eid et Abdullah Waleed Sharbatly étaient deux pilliers de l’équipe de saut d’obstacles saoudienne, huitième aux JEM 2010, les chances de médailles pour l’Arabie Saoudite semblent donc désormais compromises.

À lire également...

Réagissez