Dimanche 13 mai - 09h38 | ma.thierry

PRÉCAUTION MAXIMALE A LA BAULE : DES CHEVAUX EXCLUS

Suite à la confirmation d'un cas de grippe équine d'un cheval qui a concouru au Touquet le week-end dernier et à la présence à La Baule de chevaux qui participaient à ce même concours, la précaution est de rigueur sur le CSIO de La Baule. Des tests préventifs ont en effet été effectués pour détecter toute trace du virus de la grippe équine dans les écuries. 


Ces prélèvements, qualifiés de test PCR, permettent de détecter les infections virales mais n'indiquent pas si le virus est actif ou non. "Aucun des chevaux présents à La Baule ne montrent de signes de fièvre ou de quelconques symptômes de la maladie", a indiqué le DR Graeme Cooke, Directeur véterinaire de la FEI dans un communiqué. Toutefois, deux chevaux en parfaite santé ont été testés positifs au test PCR et vont quitter La Baule : [Armitage Boy], monture d'Aymeric De Ponnat et Lacrimoso 3*HDC, monture de [Patrice Delaveau]. Par mesure de précaution maximale, les autres chevaux testés négatifs et également en parfaite santé des deux cavaliers, dont Orient Express*HDC, ont été priés de quitter le concours.


"Ces mesures, qui pourraient être considérées comme étant excessives, ont été mises en place après consultation de toutes les parties concernées pour assurer la santé à tous les chevaux présents à La Baule", a ajouté le le DR Graeme Cooke. La situation continue donc d'être surveillée de près par l'ensemble de l'équipe vétérinaire. Le programme des épreuves, reste lui inchangé, avec au programme notamment le très attendu Derby de La Baule.


"On est sur un effectif de chevaux très bien vaccinés, très bien immunisés. Il n'y aucun cas de maladie sur le concours de La Baule, la situation est donc assez sereine. Il s'agit avant tout d'une gestion de risque. Le risque est faible mais l'impact économique de la grippe est important. On est seulement passé de la vigilance un à la vigilance deux", confirme le DR Olivier Geffroy, membre de l'équipe vétérinaire sur le concours. "Un cheval qui est positif mais qui n'est pas malade est très faiblement contagieux. Il faut un concours de circonstances pour qu'il transmette la maladie", conclut-il. 


A La Baule, Marie-Anaïs Thierry.

À lire également...

Réagissez