Mercredi 18 avril - 10h15 | astrid63

CSI 3* HARDELOT: MARC HOUTZAGER S’IMPOSE

Le vent était frais à Hardelot, mais comme chaque année le public est venu en nombre profiter du beau spectacle. Un spectacle de soixante cavaliers au départ pour onze barragistes à l’arrivée, avec au final un podium international.


 
Jean-François Morand aura vu juste et offert un beau barrage avec les meilleurs Français : [Kevin Staut], [Simon Delestre], [Michel Robert] et [Franck Schillewaert]. [Penelope Leprevost] n’aura pas pu accéder au barrage, une de ses rênes s’étant cassée en début de tour l’obligeant à descendre de [Mylord Carthago]*HN. Son collègue [Nicolas Delmotte], en selle sur son ancienne monture, [Silsley de la Tour Vidal], aura eu lui aussi quelques mésaventures avec un refus sur la rivière.  Le double sera très fautif, Julien Mesnil, quatrième et meilleur Français le vendredi dans l’épreuve qualificative au Grand Prix, sortira avec deux fautes avec sa jument de huit ans, Perle du Marais. L’autre cavalier du Haras des M, [Timothee Anciaume] a dû quant à lui abandonner avec Opaline de la Trigale.

 
La faute de trop pour Delestre

 
« Le parcours du Grand Prix est assez aéré et ouvert en début de parcours avec des lignes plus courtes à la fin. C’est un beau Grand Prix mais les cotes sont moins imposantes et les oxers moins larges que les années précédentes » analyse [Jerome Guery]. Ils seront onze à s’élancer au barrage, [Vincent Voorn] traverse un vertical et abandonne. Michel Robert en selle sur [Kaloe des Perrieres] fautera sur le vertical numéro 2. Quatrième à s’élancer Kevin Staut sort le premier sans-faute en 47,88 secondes. Il prendra la quatrième place du Grand Prix. « Le Haras de Hus a acheté Nangaye de Kergane après sa victoire avec son ancienne cavalière Alexandre Rantet au CSI de Dinard. Depuis je suis classé troisième du Grand Prix de Malines et neuvième à Bordeaux. C’est une super jument qui prend toujours beaucoup de plaisir à aller en concours. Elle a en plus beaucoup plus de moyen que j’imaginais. Elle fera le Grand Prix de La Baule avec moi » confirme Kevin Staut. Derrière lui, Simon Delestre aura fait un beau show en donnant tout sur la dernière ligne avec le bondissant [Napoli du Ry], mais une petite touche sur le dernier le prive de victoire. « Il a très bien sauté, il n’avait pas touché une barre du week-end, c’est dommage mais c’est le jeu ! Je vais l’emmener à Hagen et à La Baule, » explique Simon.

 
Belle première pour Houtzager

 
Dernier du barrage à s’élancer, Franck Schillewaert a pu se permettre d’assurer un peu pour finir double sans-faute en 47,05 secondes. « C’est vrai que nous avons connu à Hardelot des Grands Prix très difficiles, cette année il était un peu moins fort que d’habitude, » explique Franck qui était ravi de son week-end où il avait emmené sa nouvelle monture, Prestige de la Croix. « Il est prometteur et c’est Franck Douville qui le montait avant. Je pense qu’il a de bonne capacité pour bien progresser. » Le Britannique William Funnel termine deuxième du Grand Prix et remporte le prix de meilleur cavalier du concours. Marc Houtzager, qui avait mal débuté son concours, repart enchanté de la station balnéaire. « Cela fait six ans que je viens à Hardelot. Il y a eu beaucoup de changements et toujours de superbes améliorations comme le paddock plus grand, les aménagements extérieurs… J’étais déjà deuxième avec Sterrehof’ Voltaire mais je n’avais jamais gagné de Grand Prix, c’est donc une belle première. Je le monte depuis deux ans, il a beaucoup de sang mais est très respectueux. Ce n’est pas mon cheval de tête mais en revanche c’est avec lui que je vais courir les championnats de Hollande dans deux semaines, » explique le vainqueur.
Hardelot réussit d’ailleurs bien aux cavaliers des Pays-Bas puisque pour la deuxième année consécutive la victoire revient à un Néerlandais.

 
A Hardelot, Jennifer Decamp

À lire également...

Réagissez