QUENNDAL DE LOJOU REJOINT LA FAMILLE *HDC

Christophe Grangier et Quenndal de Lojou (Ph. Scoopdyga).

Samedi 07 avril - 22h36 | Daniel

QUENNDAL DE LOJOU REJOINT LA FAMILLE *HDC

Après Lacrimoso 3 et United Love ces dernières semaines, une nouvelle monture s'apprête à prendre l'affixe *HDC, Quenndal de Lojou.

 
 
A huit ans, ce fils de Le Tôt de Semilly et Gemme du Mûrier par Galoubet A, vient en effet de rejoindre les écuries de Patrice Delaveau. Le cavalier pourra désormais compter sur cinq montures propriétés du Haras des Coudrettes d'Emmanuèle et Armand Perron-Pette : Orient Express*HDC, Ornella Mail*HDC, Baritchou*HDC, Lacrimoso 3*HDC et le dernier venu, Quenndal de Lojou*HDC.

 
L'information est venue du site du Normand en ce début de semaine. « L’objectif que nous avons défini avec Emmanuèle et Armand Perron-Pette est de continuer à préparer l’avenir avec des chevaux de qualité », précise le cavalier désormais onzième mondial sur www.patrice-delaveau.com. « A huit ans, il sera très utile dans mon piquet de chevaux derrière les deux locomotives que sont Orient-Express et Ornella Mail et auprès de Lacrimoso 3 qui à huit ans parfait également son apprentissage », poursuit-il. Quenndal de Lojou avait fait ses classes avec Jonathan Tirard, Annick Chenu puis Christophe Grangier avec de nombreux classements à la clé. Il y a quelques semaines seulement, le couple terminait troisième par deux fois dans des épreuves à 1,40m et 1,45m lors de la traditionnelle tournée des Grêlons à Auvers.

 
Contactée par la rédaction, Emmanuèle Perron-Pette avoue avoir toujours eu un faible pour l'alezan. « C'est agréable d'acheter un cheval que l'on a vu évoluer et que l'on a pu suivre pas à pas. Quenndal est typiquement ce que l'élevage français peut faire de mieux. Même s'il a un modèle quelque peu différent des autres chevaux que monte Patrice, c'est un cheval idéal : il est facile, il a une bonne tête et a de très bonnes origines », confie-t-elle.

 
Quant à la philosophie HDC, « On avance avec notre cœur plutôt qu'avec l'esprit », rappelle la responsable du Haras des Coudrettes. « Il n'y a aucune stratégie HDC autour de l'équipe de France. Notre stratégie est de soutenir Patrice pour qu'il ne soit jamais à pieds. Ce sont des rencontres ou des situations comme c'était le cas avec Silvana, qui nous ont portés là où nous en sommes aujourd'hui », conclut Emmanuèle Perron-Pette comblée par son piquet de chevaux « d’exception ».
 
 
Marie-Anaïs Thierry
 

À lire également...

Réagissez