Mardi 03 avril - 17h48 | ma.thierry

CEI 3* FONTAINEBLEAU : LE GRAND RETOUR D'EASY FONTNOIRE

Pour la deuxième année consécutive, le Grand Parquet et la forêt de Fontainebleau accueillaient la crème de l’endurance. Et toujours pour la deuxième année consécutive, la plus grosse course revient à un membre du team Mosti. La première place revient en effet à Cécile Miletto Mosti associée à Easy Fontnoire, une jument qui avait suscité, en 2011, quelques interrogations.


 
En 2011, Laurent Mosti s’imposait dans la CEI 2*, à l’issue d’un sprint au coude à coude avec Enora Boulenger. Mêmes images enthousiasmantes de sprint final, même journée ensoleillée, mais une boucle supplémentaire en 2012, une étoile de plus pour cette CEI 3*, et c’est, cette année, sa femme Cécile qui l’emporte dans les trente derniers mètres sur Philippe Benoit, après 157 kilomètres parcourus à une vitesse moyenne de 20,17 km/h (dernière boucle à 24,95 km/h) ! Sous la selle de la gagnante, une certaine Easy Fontnoire, qui signait à Fontainebleau son grand retour, après leur titre de vice-championnes du monde par équipe aux Jeux équestres mondiaux de Lexington en 2010 puis deux rendez-vous manqués en 2011 et un long arrêt de la jument.

 
« Evidemment, je suis aux anges pour Easy, dont j’ai trop souvent entendu dire l’an dernier qu’elle était terminée », explique Cécile Miletto Mosti, qui avait fait de cette course un objectif majeur pour sa jument, mais qui gardait pourtant en tête les deux éliminations de 2011 : « Easy est une jument très rapide. Elle a déjà couru dans le désert, a cette vitesse naturelle qui compense les quelques minutes qu’elle perd avant les vet-gates en récupérant légèrement moins vite que d’autres chevaux. Pour autant, sur cette course, un peloton de tête s’est immédiatement formé, qui a mis du train dès les premières boucles, et la question était de savoir à quel moment se détacher. J’ai envisagé de le faire à l’avant-dernière boucle, mais comme je n’ai pas senti de réponse de la part des autres cavaliers, alors j’ai préféré ne pas jouer la locomotive trop tôt et garder du jus pour la dernière. »
Tout se jouera donc sur les ultimes vingt kilomètres. Cécile part avec deux minutes de retard sur le premier couple à s’élancer : « C’est à la fois rien et beaucoup, donc je pars immédiatement à la chasse et je rattrape rapidement mon retard. J’ai décidé de tout donner lorsque j’ai vu que rien ne se passait dans le groupe et qu’on prenait le risque d’un sprint final à dix. Personne n’a suivi ! J’ai donc laissé un peu souffler la jument après m’être détachée, jusqu’à ce que Philippe Benoit arrive à mes côtés. A l’entrée sur le Grand Parquet, je suis première, mais la jument ralentit un peu, surprise de voir tant de monde. Philippe me double, mais dans les trente derniers mètres, je mets les gaz. »

 
Fontainebleau marque ainsi le grand retour d’Easy Fontnoire, qui visera désormais le championnat du monde d’Euston Park, l’été prochain. La CEI était d’ailleurs pré-sélective et la chef des Bleus, Bénédicte Emond, de se montrer enthousiaste : « Le niveau était très élevé et je voulais une course très sélective. J’avais fixé comme critère d’arriver dans les quinze minutes après le premier Français pour entrer dans la pré-sélection, et j’ai donc cinq couples qui atteignent l’objectif, parmi lesquels une majorité de couples d’expérience. Tous les couples de l’équipe de France, comme Lubiana et Julien Goachet, n’étaient pas présents à Fontainebleau, qui arrivait tôt dans la saison. Il me reste ainsi Rambouillet et Compiègne pour connaître le réservoir dont je disposerai. »

 
Derrière Cécile Miletto-Mosti et Easy Fontnoire, on retrouve Philippe Benoit et Akim du Boulve, Lucie Marin et Lamiah el Oued, et Emilie Lambert et Naya du mas Delleu, dont les propriétaires, Catherine et Jacques Faure, sont également ceux d’Easy Fontnoire. « Deux chevaux sur les quatre premiers, c’est extraordinaire ! On n’en attendait pas tant ! Pour Easy, on y croyait fort, pour Naya, c’est une superbe surprise, d’autant qu’elle était montée par ma fille, qui revenait elle aussi à ce niveau de compétition, après avoir eu son bébé il y a un an ! », commentera Catherine.

 
Le week-end d’endurance continue sur le Grand Parquet : samedi, une CEI 2* et une CEI 1* attendent les cavaliers.

 
A Fontainebleau, Daniel Koroloff

 
Résultats :
1.     Cécile Miletto Mosti (FRA) & Easy Fontnoire – 7h47min56
2.     Philippe Benoit (FRA) & Akim du Boulve – 7h47min57
3.     Lucie Marin (FRA) & Lamiah el Oued – 7h57min15
4.     Emilie Lambert (FRA) & Naya du mas Delleu – 7h59min35
5.     Lisa Riou (FRA) & Favela – 8h03min03
6.     Klervi Lefevre (FRA) & Shararat – 8h04min51
7.     Barbara Lissarrague (FRA) & Pacxie de Paute – 8h05min04
8.     Hisham Saleh Mahmood al Farsi (OMA) & Pulco de Baratier – 8h13min32
9.     Julien Goachet (FRA) & New Deli Coat Frity – 8h13min33
10.Angel Lazès (FRA) & Azim du Florival – 8h26min26

À lire également...

Réagissez