Lundi 26 mars - 10h47 | ElodieM

« OBJECTIF JEUX OLYMPIQUES 2016 », OLIVIER ROBERT

Olivier Robert, stationné dans le département de la Gironde, a obtenu de beaux succès sur les terres portugaises de Comporta. Il rentre avec à son actif deux victoires en Grand Prix, l’une avec la Belle Rock et l’autre avec l’étalon selle-français Olala de Buissy. Une entrée en matière très favorable avec ces deux montures arrivées seulement en décembre chez lui sur laquelle il revient pour www.GrandPrix-replay.Com.
 
 
GrandPrix-replay.Com : Quel est votre bilan de Comporta ?
OLIVIER ROBERT : Le bilan est extrêmement satisfaisant. Déjà à Oliva, Belle Rock s’est très bien comportée alors même qu’on se découvre ! On obtient une belle sixième place puis une très prometteuse quatrième place dans le CSI2*. Puis, nous sommes partis trois semaine au Portugal où elle gagne son premier Grand Prix, c’est une très belle entrée en matière, elle a eu un comportement irréprochable.
Olala de Buissy a un tempérament plus difficile mais on a appris à se connaitre. Il m’a permis d’obtenir une superbe troisième place dans le Grand Prix 2*. Et nous terminons en beauté avec cette victoire dans la grosse épreuve.
 
GrandPrix-replay.Com : Vous attendiez-vous à de telles performances ?
OLIVIER ROBERT : J’avais emmené les chevaux à Barcelone en décembre et j’avais déjà obtenu de très belles choses de leur part. J’avais un bon sentiment même si je ne m’attendais pas forcément à ces résultats. C’était une forme de test mais j’y croyais quand-même, ce sont vraiment des chevaux de haute-volée.
 
GrandPrix-replay.Com : Pourquoi avoir privilégié les tournées espagnoles et portugaises ?
OLIVIER ROBERT : J’ai décidé de participer aux tournées portugaises et espagnoles pour des raisons de calendrier. Je me suis rendu à Vidauban l’année dernière et c’était très bien mais cette année le concours était programmé plus tard. Comme nous avons aussi des jeunes chevaux à sortir, ce n’était pas vraiment compatible. Le climat doux a aussi pesé dans la balance de ce choix. Ce sont deux belles tournées, notamment Oliva qui est vraiment très bien organisée. Comporta est une tournée moins clinquante mais qui bénéficie d’une très belle piste. En plus le travail des chefs de piste a été de grande qualité.   
 
GrandPrix-replay.Com : Parlez nous un peu de vos chevaux.
OLIVIER ROBERT : Olala de Buissy et Belle Rock sont arrivés dans mes écuries bordelaises en décembre. Belle Rock appartient à Dominique et Michel Robert avec qui j’entretiens une amitié de longue date. Nous avons l’habitude de travailler ensemble et ils m’ont donc confié cette jument extrêmement bien dressée. Je récolte les fruits du travail de Michel, la jument est aux boutons, vraiment prête à courir à ce niveau. Olala vient de chez Roger-Yves Bost qui a décidé en accord avec ses propriétaires de me l’envoyer. Il n’a pas obtenu de gros résultats mais il est sorti sur les plus gros concours à huit et neuf ans. C’est un cheval très en confiance qui a été très bien travaillé par Roger-Yves. J’ai la chance d’avoir deux chevaux qui viennent de maisons formidables.
 
GrandPrix-replay.Com : Quel est le reste de votre piquet de chevaux ?
OLIVIER ROBERT : Outre Belle Rock et Olala, j’ai dans mes écuries le très bon Zucarlos qui à la base était mon cheval de tête. Il va suivre le train et participer aux différents rendez-vous sur lesquels j’emmène Olala et Belle Rock. Il était d’ailleurs présent à Oliva, c’est un cheval jeune et très prometteur qui est amené à sortir sur des épreuves d’envergure.
En parallèle de ces chevaux de tête, je sors un piquet de jeunes chevaux notamment plusieurs six et sept ans qui viennent du Haras du Bois Margot et qui montrent de belles choses. 
 
GrandPrix-replay.Com : Quels sont vos prochains rendez-vous ?
OLIVIER ROBERT : J’ai la chance de faire partie de l’équipe qui va participer à la Coupe des nations avec Belle Rock. Nous allons donc participer à l’étape de Copenhague en mai puis à celle de Lisbonne deux semaines plus tard. Avec Olala en avril nous avons deux temps forts, nous serons présents à Lummen en Belgique mais également à Arezzo en Italie. J'ai aussi l'espoir de courir La Baule même si pour le moment rien n'est fixé.
 
GrandPrix-replay.Com : Quelles sont vos perspectives à long terme ?
OLIVIER ROBERT : Mes objectifs pour la suite sont clairement identifiés. J’ai en ligne de mire les Jeux équestres mondiaux de 2014 et les Jeux olympiques de 2016 avec Olala de Buissy et Zucarlos. Je vais donc faire un travail de longue haleine avec ces deux chevaux, en collaboration avec les propriétaires qui me soutiennent dans ce but. Belle Rock quant à elle, va certainement être amenée à partir.

  

Propos recueilli par Astrid Garaude.

À lire également...

Réagissez