Jeudi 22 mars - 10h20 | Cam

GRAND NATIONAL D'AUVERS : INUSABLE HELIOS DE LA COUR !

Pour cette première étape du Grand National de CSO à Auvers, Jean-Paul Lepetit, le chef de piste avait eu la main lourde et seuls trois couples sont parvenus à sortir sans-faute du tour initial. Pour une victoire finale d'[Alexis Gautier] en selle sur le doyen des concurrents, [Helios de la Cour II].


À l'issue de la reconnaissance, les cavaliers étaient unanimes pour dire que le parcours proposé par Jean-Paul Lepetit était plutôt corsé pour un début de saison. Il y avait certes un plateau de choix, avec cinquante-cinq partants, mais composé majoritairement de chevaux qui avaient repris la compétition depuis peu. Les craintes des concurrents allaient se confirmer puisque, après le premier sans-faute réussi par Alexis Gautier et Helios de la Cour II (Papillon Rouge), il fallut attendre le passage d' [Aymeric de Ponnat] et son prometteur Armitages Boy (Armitage), partis en n°17, pour assister au deuxième tour sans pénalité. Puis plus rien avant Yannick Gaillot et Manoir des Peux (Drakkar des Hutins), 43e au départ, qui seront les derniers à venir à bout sans encombre du difficile parcours.
 
Ce Grand Prix du Grand National se disputant en deux manches, sept couples à quatre points étaient repris pour la seconde manche. Victime d'une faute sur la rivière, Oliday d'Ira ne permettra pas à Alexis Gautier d'avoir deux chevaux en seconde manche et doit se contenter de la onzième place finale, devant Thomas Arnaud/Marius du Vallavan et Edouard Couperie/Nectar des Roches (Cumano), également à quatre points dans le temps.
 
 
[Clement Boulanger] était le seul cavalier à avoir deux cartouches en seconde manche, mais O'Brion du Plessis*Lillebec et [Winsome van de Plataan]*Lillebec fauteront une nouvelle fois pour les sixième et septième places finales, devant [François Xavier Boudant]/Paradis Latin (Heartbreaker), [Guillaume Batillat] (venu avec des chevaux de son nouveau patron, Jos Lansink) et Chanel van het Lambroek (Cash), auteurs de huit points en deuxième manche, comme Éric Février et Kouros d'Helby (Narcos II), qui ferment la marche.
 
 
Victoire de l’écurie Equin Normand
 
 
Acheté cet hiver par Mathieu Billot, ses parents et ses grands-parents, Pardoes (Koriander), ex-monture de Margaux Rocuet et précédemment monté par Jos Lansink, signait le premier sans-faute de cette deuxième manche, imité peu après par [Pauline Guignery] et Meadow de l'Othain (Kashmir van't Schuttershof), qui pulvérisaient le chrono et s'installaient en tête avant le passage des trois couples sans-faute sur le tour initial. Armitages Boy fautait à une reprise et Aymeric s'intercalait entre Pauline et Mathieu, tandis qu'Alexis Gautier confiait avoir décidé de prendre un risque : « J'ai pris le risque de ne pas en prendre et d'essayer de réussir d'abord le sans-faute sans m'occuper du temps. Dans ce cas, au pire j'étais deuxième, ce qui était déjà bien pour le premier gros Grand Prix d'Helios cette année. »
Un non-risque qui allait s'avérer payant puisque Manoir des Peux ne pouvait éviter une faute dans un temps moyen, Yannick Gaillot devant se contenter d'une néanmoins honorable cinquième place. Un bon début de saison pour Manoir des Peux et Yannick Gaillot, qui confirment leur excellente année 2011, couronnée par une belle victoire dans le Grand Prix Pro1 à 1,50m de Pontivy en novembre. Un couple à suivre…
 
 
Alexis Gautier était bien sûr aux anges (tout comme Jean Bougie, le responsable de l'écurie Equin Normand pour laquelle court Alexis) après cette victoire, qui plus est devant son public, et, vu la forme d'Helios, d'Oliday et de ses autres chevaux, pourrait prétendre (enfin) obtenir une sélection pour La Baule, ce qui serait une belle récompense pour Alexis et pour Helios, encore très vaillant à dix-sept ans. Cependant, avant le parcours, Alexis n'envisageait pas la victoire et était encore dans une phase de remise en route et en condition : « Helios est arrivé une quinzaine de jours plus tard que l'année dernière au travail et il n'est pas encore au top de sa forme. Il doit encore au moins perdre 30 kgs ! » Cependant, comme les plus grands champions dans les courses, Helios peut partir avec un handicap de poids et venir coiffer tout le monde au poteau !
 
 
A Auvers, Marc Verrier
 
Découvrez la deuxième manche du Grand Prix :
 

À lire également...

Réagissez