Mercredi 21 mars - 09h41 | astrid63

REVOLUTION ORANGE

Dans l’antre du chic orange du célèbre sellier du faubourg Saint-Honoré, une première cavalière s’impose dans le Grand Prix Hermès. L’Ukrainienne Katharina Offel a pris tous les risques pour cette fin de saison indoor. La cavalière prendra la route d’Arrezzo dans quelques jours, tournée sur laquelle se décidera en partie son sort olympique. Après la surprise de 2006, l’Ukraine peut-elle de nouveau étonner à Londres ?


Les parcours de Frank Rothenberger sourient à l’Ukrainienne Katharina Offel. Déjà samedi, la cavalière se plaçait à une honorable cinquième place de la grosse épreuve du jour. Surtout, dans le Grand Prix GL events de la Coupe du monde de Lyon en octobre dernier, l’amazone terminait deuxième derrière un certain Rolf-Göran Bengtsson.


Sous la verrière du Grand Palais, le numéro un mondial était encore des onze barragistes : Daniel Deusser sur Untouchable, Gerco Schröder sur California, Edwina Alexander sur Itot du Château, Denis Lynch sur Abbervail van het Dingeshof, Christian Ahlmann sur Taloubet Z, Billy Twomey sur Tinka’s Serenade, Maikel van der Vleuten sur Verdi, Ludger Beerbaum sur Chaman les accompagnaient. Seul Français qualifié, Philippe Rozier associé à Randgraaf aura bien moins de succès sur leur deuxième tour, le hongre refusant à deux reprises d’entrer dans le double.


 
En 2011, l’histoire du Saut Hermès avait été écrite par un ex-aequo parfait, entre Christian Ahlmann et Rik Hemeryck. En 2012 encore, on n’en est pas passé loin : l’Allemand tient la tête du barrage avec un chronomètre de 33’37 secondes. L’Irlandais Twomey signe également le double sans-faute, à seulement un centième de seconde en plus !  Pour autant, Katharina Offel pulvérisera de près d’une demi-seconde le chronomètre de ses confrères : 32’99 ! « J’ai pris tous les risques et c’est aujourd’hui incroyable de remporter le Grand Prix dans un tel cadre. Je connais très bien la jument : elle a dix ans aujourd’hui et je la monte depuis ses sept ans. Je savais qu’elle pouvait être très rapide. Nous partons à Arrezzo où nous resterons pendant quatre semaines, simplement entrecoupées par le concours de Doha. Cathleen est vraiment une bonne jument d’indoor, nous verrons si elle peut être aussi bonne en extérieur. »

 
Qualifiée pour les Jeux olympiques de Londres, l’Ukraine, forte d’une meneuse comme peut désormais l’être Katharina Offel, se met à rêver d’une nouvelle surprise, après celle que la nation avait créée aux Jeux équestres mondiaux d’Aix-la-Chapelle : « Nous allons travailler fort. Nous courrons quelques Coupes des nations, puis viendra le moment du choix entre les cinq cavaliers : moi-même, Bjorn Nagel, Cassio Rivetti, Oleg Krasyuk et Alexander Onyshchenko. Alors bien entendu, ce sera difficile, mais souvenez-vous : ça s’annonçait également difficile en 2006. » Une deuxième révolution orange en marche ?


Au Grand Palais, Daniel Koroloff

 
Résultats
1.     Katharina Offel (UKR) & Cathleen 28 – 0/0/32’99
2.     Christian Ahlmann (GER) & Taloubet Z – 0/0/33’37
3.     Billy Twomey (IRL) & Tinka’s Serenade – 0/0/33’38
4.     Ludger Beerbaum (GER) & Chaman – 0/0/33’83
5.     Gerco Schröder (NED) & Eurocommerce California – 0/0/34’75
6.     Maikel van der Vleuten & VDL Groep Verdi – 0/0/34’77
7.     Rolf-Göran Bengtsson (SWE) & Casall La Silla – 0/0/34’81
8.     Daniel Deusser (GER) & Untouchable 27 – 0/0/38’11
9.     Denis Lynch (IRL) & Abbervail van het Dingeshof – 0/4/34’94
10.Edwina Tops-Alexander (AUS) & Itot du Château – 0/8/35’06
11.Philippe Rozier (FRA) & Randgraaf – 0/El.

À lire également...

Réagissez