Samedi 03 mars - 12h52 | ElodieM

« ON VISE L’ÉQUIPE DE FRANCE », SHARON YVROUX

Le week-end dernier, à Vidauban, Sharon Yvroux s’est classée sur chacune des épreuves de dressage Jeunes cavaliers pour sa première participation dans cette catégorie d’âge. La jeune cavalière revient sur son concours et sa rencontre avec son partenaire, Denzel.

 

Grand Prix Replay : Comment avez-vous trouvé votre cheval ?
Sharon Yvroux : Quand j’ai essayé mon cheval, je ne faisais pas de grosses épreuves, je ne faisais même pas grand chose du tout. Je voulais un cheval mais sans objectif de Juniors ou Jeunes Cavaliers, juste pour le plaisir d’en avoir un. On a trouvé Denzel sur internet et nous sommes allées en Belgique avec Sara Magnusson-Lostria, la femme de mon entraîneur (Bruno Lostria, NDLR), avec qui nous avons vu plusieurs chevaux. Durant tous les essais, il a été mon coup de cœur. Cela fait maintenant trois ans que nous évoluons ensemble.

 

Grand Prix Replay : Pouvez-vous revenir sur le concours de Vidauban ?
Sharon Yvroux : À Vidauban, on est vraiment très bien accueilli. C’est un très beau site, les carrières sont géniales, il y a une bonne ambiance. Mon cheval était plutôt bien, il était un peu chaud au début de l’épreuve. Je perds des points sur les pirouettes au galop, alors on les travaille beaucoup en ce moment pour récupérer des points et surtout des places. Il était vraiment bien puisque je suis classée sur les trois épreuves.

 

Grand Prix Replay : Vous sentez-vous à l’aise au niveau international Jeunes Cavaliers ?
Sharon Yvroux : Ayant fait les Juniors, je sais comment on juge à l’international. Pour un premier départ en Jeunes Cavaliers, c’était plutôt très bien. Je suis dans ma seizième année et j’aurais pu refaire une année de Juniors, mais pour pouvoir progresser plus je suis passée en Jeunes Cavaliers, je préfère. Denzel est vraiment un très bon cheval et Bruno un très bon entraîneur.

 

Grand Prix Replay : Quel est votre planning pour la suite ?

Sharon Yvroux : On ne sait pas trop encore. On va essayer de voir si je peux avoir ma place dans l’équipe de France Jeunes Cavaliers pour faire les championnats d’Europe, et ensuite on verra.



Propos recueillis par Camille Ménard

À lire également...

Réagissez