Mardi 21 février - 11h07 | Cam

MERCI POUR TOUT MONSIEUR PASQUIER

Le monde des sports équestres français perd l'un de ses grands hommes. A soixante-et-onze ans, René Pasquier, le mythique patron du CSIO de La Baule, nous a quittés ce jeudi 16 février. Figure emblématique des terrains de concours internationaux, il avait fait de "son" concours, un rendez-vous incontournable.

 

 
A soixante-et-onze ans, René Pasquier a été victime d’un accident vasculaire cérébral lors du Jumping de Bordeaux le 5 février dernier. Hospitalisé depuis à l’hôpital bordelais, il est décédé aujourd’hui, laissant derrière lui le CSIO qu’il présidait depuis vingt-cinq ans.

 
René Pasquier et La Baule, deux noms indissociables. Depuis vingt-cinq ans, il présidait de main de maître aux destinées du CSIO. Il l'avait façonné, année après année, pour faire de ce rendez-vous l'un des concours les plus prisés de la planète jumping. Une main de maître qui savait se transformer en main de fer et ses coups de gueule n'étaient pas rares, faisant résonner les travées du Stade François André, où planaient les effluves de sa célèbre pipe, qui ne le quittait jamais. Ironie du destin, c'est au lendemain de la Saint Claude, le patron de la ville éponyme célèbre pour ses pipes de bruyère, que René Pasquier a tiré sa révérence.

 
René Pasquier, c'était une forte personnalité, au caractère bien trempé et à la stature imposante. S'il savait être ferme et élever la voix, René c'était aussi un rire généreux, un amateur de bonne chère et des plaisirs de la vie et avant tout un homme partageur et généreux. Généreux, comme avec son public, à qui il tenait à offrir chaque année un spectacle gratuit qu'il voulait toujours meilleur à chaque nouvelle édition. Il reconnaissait ne pas supporter l'idée de refaire deux années de suite la même chose sur le concours qu’il chérissait tant et pour lequel il s’est battu dès le début. Très apprécié des cavaliers, René Pasquier confiait à GP International en mai dernier entretenir un souvenir tout particulier du sacre d’Eric Navet avec Quito de Baussy aux championnats d’Europe de La Baule. Depuis 1993, le CSIO de France n’a plus jamais quitté la cité balnéaire et la persévérance de René Pasquier aura réussi à inscrire le concours dans la durée.

 
René prévoyait tout et, une fois de plus, il avait encore tout prévu en passant la main, en début d'année, à Rémy Cléro, qui aura la lourde charge de pérenniser son formidable héritage. Une page du grand livre des sports équestres se tourne. L'édition 2012, du 10 au 13 mai, sera chargée d'émotion et la mémoire de René planera au-dessus du Stade François André.

 
Les obsèques auront lieu le mercredi 22 février en l’église Notre Dame à La Baule.

 
La rédaction de Grand Prix Magazine présente toutes ses condoléances à sa famille, son épouse Catherine et leurs enfants, ainsi qu'aux proches de René Pasquier. Au revoir Monsieur le Président.  

 

La rédaction de GrandPrix-replay.com avec Marc Verrier

À lire également...

Réagissez