Vendredi 27 janvier - 12h41 | ElodieM

« C’ÉTAIT LE BON MOMENT », IGOR KAWIAK

Cavalier de l’équipe de France Juniors puis Jeunes cavaliers, Igor Kawiak a récemment décidé de changer de nationalité pour représenter la Pologne. Retour sur ses motivations.

 

 

Grand Prix Replay : Qu’est-ce qui vous a décidé à changer de nationalité ?
Igor Kawiak: C’est une réflexion qui a pris du temps. La première raison qui m’a décidé, c’est le piquet de chevaux que j’ai actuellement. J’ai envie de les emmener en CSIO, sur des épreuves au plus haut niveau possible et de profiter d’eux. Centino du Ry ne sera pas éternel et a déjà treize ans.
Ensuite, je suis allé voir le sélectionneur de l’équipe polonaise cet hiver pendant deux semaines, à l’occasion de la tournée de Leszno. C’était très agréable car il y a eu une très bonne ambiance, les Polonais étaient très contents de voir que leur équipe est soutenue. Seulement quatre ou cinq cavaliers font du 5* en Pologne, c’est très peu par rapport à la France. J’adore leur mentalité car pour eux plus on est, plus on a de chance de monter une bonne équipe.

 

Grand Prix Replay : Est-ce que vous y pensiez depuis longtemps ?
Igor Kawiak : Cela faisait à peu près deux ans que j’y pensais. J’ai commencé à en parler avec Thierry Pomel l’année dernière mais ça aurait été précipité, alors je me suis encore laissé un an de réflexion. Aujourd’hui je sais que je ne vais manquer à personne dans l’équipe de France et c’était vraiment le bon moment de le faire.

 

Grand Prix Replay : Pensez-vous que la marge de progression sera plus forte que sous les couleurs françaises ?
Igor Kawiak : La Pologne n’est qu’en deuxième ligue au niveau des Coupes des nations, mais ce sont des épreuves auxquelles je pourrai participer. Ensuite, il y a les championnats d’Europe et du monde pour lesquels il faut se qualifier. Courir dans ces épreuves mais aussi dans des 4 et 5* est très intéressant pour mes chevaux. En plus, en participant à des concours en Europe de l’ouest, je donne de la visibilité à la Pologne dont les cavaliers tournent plus en Europe de l’est.

 

Grand Prix Replay : Quelle sera la première compétition sous les couleurs polonaises ?
Igor Kawiak : Je suis actuellement encore en procédure avec la Fédération équestre internationale pour que ma nationalité soit changée. Normalement, mes premiers concours sous couleurs polonaises devraient être Nice et Vidauban, fin février.

 

Grand Prix Replay : Quels sont vos objectifs pour l’année ?
Igor Kawiak : J’ai rentré pas mal de chevaux cet hiver avec mon piquet composé de Centino, Neuf Decoeur Tardonne et Noah de Bacon et un piquet de jeunes de six, sept et huit ans. Je vais sortir en concours tous les week-ends. En décembre prochain, je retournerai faire la tournée à Leszno.

Ensuite, je vais essayer de bien me mettre avec l’équipe pour préparer les championnats d’Europe l’année prochaine.




Propos recueillis par Camille Ménard

À lire également...

Réagissez