Samedi 07 janvier - 19h27 | ElodieM

DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR SIMON DELESTRE

Factum Finance, groupe indépendant leader de la location informatique évolutive, apportera son soutien au cavalier français pour l’année 2012.
Le cavalier Mosellan signera une convention de partenariat avec l’entreprise 
mardi prochain, dont le siège se situe à Nancy.

 

En s’engageant ainsi aux côtés de l’une des références du sport équestre, les dirigeants de Factum Finance entendent promouvoir et faire cohabiter leurs valeurs avec celles de l’équitation, qui compte 26 000 licenciés en Lorraine.

 

« Monsieur Zimmerman, coactionnaire de Factum Finance et lui-même cavalier, est très passionné par le sport équestre puisqu’il est également copropriétaire de [Whisper] et [Valentino Velvet]. L’entreprise est déjà impliquée dans le sport puisqu’elle sponsorise aussi l’AS Nancy-Lorraine. Notre partenariat s’est conclu dans le but d’investir dans des chevaux de haut niveau, puis les sortir en concours et représenter Factum Finance », déclare [Simon Delestre].

 

 Simon s’est exprimé sur la future arrivée de son étalon, Armani van Overijs :
« Le cheval arrivera dans mes écuries à la fin du mois de janvier. Je préfère qu’il soit prélevé maintenant afin d’avoir un mois pour me mettre avec et commencer la saison des sept ans qui reprend toujours vers la fin de février. Pour son âge, il a toutes les qualités requises et fait partie du meilleur groupe de sa génération. C’est un crack : il a de bons moyens, un super respect, c’est un vrai cheval de concours et le but est d’évoluer au plus haut niveau à terme. »

 

 Pour ce début d’année 2012, [Simon Delestre] a prévu d’adapter sa saison en fonction de la forme des chevaux et des programmes.

« Je viens de faire mon planning hier, je suis en concours tous les week-ends. [Napoli du Ry] courra le Grand-Prix de Bâle, puis Valentino ira à Leipzig. J’emmènerai [Couletto] à Zurich et Napoli fera Bordeaux. Enfin, Valentino et Whisper s’envoleront pour Hong-Kong. Napoli ne sera pas du voyage car l’avion le fatigue vraiment et je préfère ne pas prendre de risque avant la possible échéance des Jeux olympiques, selon le choix du sélectionneur. »



Camille Ménard

À lire également...

Réagissez