Jeudi 12 janvier - 12h22 | admin_root

SILVANA RESTERA FRANCAISE

La nouvelle est tombée ce matin. Le Haras des Coudrettes, déjà propriétaire d’[Ornella Mail] et d’[Orient Express], confiés à [Patrice Delaveau], vient de faire l’acquisition de [Silvana] de Hus, pour laquelle des acheteurs étrangers étaient également en lice. La jument restera sous la selle de [Kevin Staut]. Patrice Delaveau a joué un rôle clé dans la conservation de la jument sous couleurs nationales.


« J’avais appris que la jument allait être à vendre et risquait de partir à l’étranger. Alors en concertation avec Henk Nooren et les Perron-Pette, nous avons décidé qu’il fallait intervenir. La vente de Silvana à l’étranger aurait été une grosse perte pour l’équipe de France sachant que nous venions déjà de perdre [Kellemoi de Pepita]. Le départ d’un tel pilier nous aurait vraiment mis une balle dans le pied », commente Patrice Delaveau, à l’origine de cet achat et enchanté que Silvana rejoigne la grande famille du Haras des Coudrettes.


« C’est une très jolie histoire », souligne Emmanuèle Perron Pette, toute nouvelle propriétaire de la jument depuis seulement quelques heures. « Je tiens à insister sur le comportement exemplaire de Patrice qui n’a pas hésité à solliciter ses propriétaires pour aller prêter main forte à un de ses coéquipiers et conforter l’équipe de France. Cela nous conforte dans le choix que nous avons fait il y a maintenant plusieurs années en plaçant notre confiance dans un homme tel que Patrice Delaveau, qui reste bien sûr LE cavalier qui portera les couleurs du Haras des Coudrettes. Voilà des cavaliers dont nul ne pourra plus mettre en cause l’esprit d’équipe ! Je tiens également à saluer Monsieur Xavier Marie qui a su retenir une offre française et permettre ainsi à Kevin de rester un pilier de l’équipe de France qui a indéniablement besoin de lui pour affronter les échéances majeures de 2012 », explique-t-elle dans un communiqué de presse. « La jument est passée à deux doigts de partir », reconnaît-t-elle par téléphone, avant de conclure : « Nous avons fait les Jeux, maintenant, c’est aux cavaliers de jouer ! ».


« Nous cherchions la solution pour ne pas dissoudre le couple »


Joint par la rédaction de GrandPrix-replay.Com, [Kevin Staut] a lui aussi souhaité revenir sur les solutions nationales mises en place autour de la commercialisation de la jument : « Il avait été dans un premier temps convenu que la jument serait officiellement à vendre en milieu d'année 2011. Xavier Marie a été formidable et m'a permis de courir le championnat d'Europe avec Silvana, a donc attendu cette importante échéance avant de la proposer aux éventuels acheteurs. Dès le début de ma collaboration avec le Haras de Hus, je savais ce à quoi je devais m'attendre. Je suis très reconnaissant de la chance qui m'a été accordée d'emmener la jument à Madrid. » Dernièrement, le milliardaire ukrainien Alexander Onyshchenko avait fait une offre, à laquelle le Haras de Hus a finalement préféré celle du couple français Perron-Pette. « Nous cherchions la solution pour ne pas dissoudre le couple que je formais avec Silvana», continue le cavalier, très attaché à sa jument et convaincu de ses qualités, « et j'ai souhaité, avant de lancer la conversation avec le Haras des Coudrettes, demander l'autorisation à Patrice Delaveau : je ne pouvais pas ne pas en parler à Patrice d'abord. Patrice et Henk Nooren ont été de très grands soutiens, très importants dans cette transaction. C'est un phénomène tout à fait nouveau dans le jumping de haut niveau français que de constater que des propriétaires sont prêts à de tels efforts pour conserver une monture sous couleurs nationales. L'état d'esprit des propriétaires en France est aujourd'hui optimal ».


Interrogé sur ses autres chevaux, propriété du Haras de Hus, Kevin Staut informe que bon nombre sont en vente, comme convenu, mais qu'aucune offre n'a aujourd'hui été faite. « Silvana est bien entendu celle que les étrangers regardaient le plus : elle constituait un investissement purement sportif, car elle est, à treize ans, au top de sa forme.»


Après le départ pour le Qatar de Kellemoi de Pepita en début de semaine, c'est à un autre acheteur des plus puissants, l'Ukraine, que la France est cette fois confrontée. A titre d'exemple, [Simon Delestre] confirme que des intermédiaires agissant pour le compte d'Alexander Onyshchenko les ont approché, lui et  ses propriétaires. Confiant, le Lorrain assure que ses montures resteront sous sa selle. Le mercato des montures olympiques doit être terminé le 31 décembre 2011.


DKO, EM et MAT

À lire également...

Réagissez