Mercredi 14 décembre - 19h04 | Sophie Eustache

« Mon premier Grand Prix Coupe du monde ? Ah bon ? »

On le qualifie souvent de plus beau concours du monde. Le Grand Prix du CSI-W de Genève, dimanche, n’aura pas failli à la réputation de l’étape suisse de la Coupe du monde FEI Rolex. Une épreuve largement spectaculaire, avec un barrage où les cinq premiers se tiennent en moins d’une seconde. L’affrontement a tourné, sur la piste de Palexpo, à l’avantage d’Alvaro Miranda qui, semble-t-il, remporte ici son premier Grand Prix Coupe du monde.

 
« Si je ne me souviens pas d’une autre victoire dans un Grand Prix Coupe du monde », sourit le Brésilien Alvaro Miranda, « c’est probablement qu’il n’y en a pas eu ! Et pourtant, ce Grand Prix était difficile. Au moment de la reconnaissance, je n’aurais jamais imaginé qu’il y ait seize barragistes, sur les quarante qualifiés. » Et parmi eux, des pointures, habituées des podiums. Jugez plutôt : Pénélope Leprevost sur Mylord Carthago, Marco Kutscher sur Cornet Obolensky, l’étoile montante de l’équitation suisse Janika Sprunger, Denis Lynch sur Lantinus, Michel Robert, Kevin Staut, Rolf-Göran Bengtsson, pour ne citer qu’eux.

 
« Le tracé du barrage était très fin, et l’ordre de passage a permis aux derniers à s’élancer, de tirer des enseignements du passage des premiers cavaliers. Il n’y avait qu’une seule option sur ce parcours, qui ne s’est pas avérée payante », explique Patrice Delaveau, troisième sur son crack de neuf ans Orient Express. Pénélope Leprevost, qui signe un bon week-end à Genève, cinquième à s’élancer dans le barrage, aura expérimenté ladite option. Sans succès. Neuvième à partir, le pilote d’Orient Express signe, lui, un deuxième parcours parfait, dans un tempo qui a semblé imbattable pendant quelque temps. A neuf ans, Orient Express ne cesse de progresser : treizième à Lyon, il est neuvième à Stuttgart, et donc troisième à Genève. « La finale de ‘s-Hertogenbosch est effectivement un objectif de ma saison hivernale. Nous ne serons que trois ou quatre Français à la préparer activement. Je fais partie de ceux-ci ». Cinquième avec quarante-deux points au classement provisoire, nul doute que Patrice Delaveau sera de l’aventure.

 
Moins évident en revanche pour Doda, qui peut-être révisera sa position après sa victoire genevoise : « Je souhaite avant tout que Drossel Dan arrive en grande forme à Londres. Je vais donc l’économiser. En revanche, je viens de faire l’acquisition de Bogeno par Baloubet du Rouet. Si donc je me qualifie, alors j’irai à ‘s-Hertogenbosch avec Bogeno, alors que ce n’était pas dans mes plans initiaux. » Pour lors, Alvaro Miranda pointe à la dix-huitième place du classement provisoire en Europe de l’Ouest.

 
Côté français, Kevin Staut et Michel Robert engrangent à Genève quelques points encore, qui les rapprochent de plus en plus des quarante points habituellement considérés comme seuil à atteindre pour courir la finale. En tête du classement provisoire, trône le roi d’Europe Rolf-Göran Bengtsson qui, après sa victoire à Lyon dans le Grand Prix Coupe du monde, signe de nouveau une prouesse avec Casall La Silla. « La seule chance de faire une performance à Genève, c’était de prendre tous les risques, répartis sur l’intégralité du parcours. »  La Coupe du monde fera escale la semaine prochaine à Londres.

 
A Genève, Daniel Koroloff

 
Résultats :
1.     Alvaro Miranda (BRA) – AD Ashleigh Drossel Dan – 0/0/41’72
2.     Rolf-Göran Bengtsson (SWE) – Casall La Silla – 0/0/42’22
3.     Patrice Delaveau (FRA) – Orient Express*HDC – 0/0/42’42
4.     Steve Guerdat (SUI) – Nino des Buissonnets – 0/0/42’69
5.     Mario Deslauriers (USA) – Cella – 0/0/42’70
6.     Luciana Diniz (POR) – Winningmood – 0/0/43’50
7.     Michel Robert (FRA) – Kellemoi de Pepita – 0/0/43’66
8.     Kevin Staut (FRA) – Silvana de Hus – 0/0/43’78
9.     Denis Lynch (IRL) – Lantinus – 0/0/44’55
10.Marco Kutscher (GER) – Cornet Obolensky – 0/0/44’91

À lire également...

Réagissez