Dimanche 11 décembre - 18h26 | Daniel

Pénélope sur sa lancée

Deuxième du Prix Ticketportal jeudi avec Modena, quatrième samedi, de nouveau avec Modena dans la Coupe de Genève, et deuxième le soir dans le Défi des Champions avec Maestro de la Loge, Pénélope Leprevost tient, côté français, le haut de l’affiche de ce concours genevois. Après sa victoire la semaine dernière à Paris, la Normande sortira dimanche Mylord Carthago pour son dernier concours indoor de la saison.


GRAND PRIX REPLAY : Belles surprises que les résultats de ce début de compétition genevoise avec Modena et Maestro de la Loge ? PENELOPE LEPREVOST : Oui et non. Maestro n’a effectivement pas beaucoup d’expérience à un tel niveau. Disons que je l’ai sorti sur un maximum de grosses épreuves les premiers jours de concours comme à Rome, Saint-Gall, Monaco, qu’il a très bien marché dans le CSI 3* à Caen, mais qu’après son résultat dans le Défi des Champions de Genève, je vais peut-être encore moins le protéger. Il a atteint une certaine maturité et semble prêt pour le très haut niveau. Jusqu’à présent, je suis allé à son rythme. Concernant Modena, je suis d’accord, elle est surprenante. Elle a de très gros moyens qui se révèlent pleinement ces derniers temps. Nous avons commencé ensemble il y a tout juste un an, ici même, à Genève. Puis nous sommes sorties ensemble dans de nombreux indoor l’hiver dernier. Elle s’est légèrement blessée, ce qui a nécessité de la maintenir au calme durant l’été. Mais elle prouve aujourd’hui qu’elle est en pleine forme.


GPR : Dimanche, dans le Grand Prix, vous sortirez Mylord Carthago. Comment le sentez-vous ? P.L : Disons que j’ai l’impression que tout me tombe dessus ces derniers jours, que tous les feux sont au vert. Donc, comme d’habitude, je ferai mon maximum. Et tout peut donc arriver. Ce sera le dernier concours indoor de l’étalon, qui partira ensuite pour quatre mois loin des terrains de compétition. A Genève, qui est vraiment l’un des plus beaux concours au monde, les cavaliers français sont particulièrement soutenus. Même si évidemment, Steve Guerdat et Pius Schwizer sont les chouchous du public, nous sommes toujours royalement accueillis par les Suisses. On verra si leur soutien est suffisant dans le Grand Prix Coupe du monde.


A Genève, propos recueillis par Daniel Koroloff


À lire également...

Réagissez