Exclusif : Whitni Star tire sa révérence

Marc Boblet & Whitni Star (Ph. MA.Thierry)

Samedi 29 octobre - 22h48 | ma.thierry

Exclusif : Whitni Star tire sa révérence

En toute discrétion, [Marc Boblet] et [Whitni Star] ont tiré leur révérence ce jeudi matin à Equita’Lyon. Au départ du Grand Prix où ils sortent à 65,383% soit la douzième place du classement, ils en resteront finalement là. La compétition est terminée pour ce BWP de douze ans. [Whitni Star] aura tout donné à Marc Boblet, avec comme point d’orgue une participation aux Jeux olympiques de Hong Kong en 2008.


« J’ai beaucoup préservé le cheval, c’est pour ça que l’on n’est pas beaucoup sorti. Les deux-trois fois où on est sorti, j’ai monté le cheval tranquillement. Mais, il s’avère que le problème revient très périodiquement (au niveau du boulet de l’antérieur droit, ndlr). Donc, pour le bien-être du cheval, on a décidé d’arrêter là », commente Marc Boblet avant d’ajouter : « Je sens bien que sur le rectangle et même sur la détente, le cheval a du mal à fournir l’effort qu’il faut, et je n’ai pas envie d’aller casser le cheval. Je connais très bien le cheval. Dessus, je sens qu’il est très fragile et que ça peut basculer d’un côté ou de l’autre à tout moment. Avant tout, le but est de préserver la santé du cheval. Là, j’ai senti sur le rectangle que le cheval n’avait pas envie de se livrer, il fallait arrêter. Et je ne voulais pas non plus le forcer sur la Kür (disputée vendredi soir à Lyon ndlr) ».


Le couple aura donc déroulé sa dernière reprise sur la piste prestigieuse d’Equita’Lyon. « Ce n’était pas prévu. On a pris cette décision après le Grand Prix. J’ai dit à la propriétaire du cheval, Isabelle, qu’il fallait s’arrêter et ne pas aller plus loin », précise Marc Boblet. Triste mais pas abattu, le cavalier pense d’ores et déjà à l’avenir, avec notamment sa jument Nobel Dream. Depuis l’hiver dernier, il travaille d’ailleurs avec les Néerlandais Hans Peter Minderhoud et Edouard Gal : « Dans le contact, dans la connexion, dans l’équilibre, ça change beaucoup de choses qu’on recherche sans arrêt. Avec eux, ça va beaucoup plus vite ! », commente t-il.

"C'est triste car c'est un cheval emblématique. Avec Marc, il faisait partie de cette génération de couples nouveaux. Il a été mis en avant grâce à ce cheval là. Ils ont un film magnifique ensemble. A ce niveau de performance, il faut pouvoir demander beaucoup. Mais, là, quand il était mis à l'effort, ça devenait très difficile", a commenté le sélectionneur Alain Francqueville.

A Lyon, Marie-Anaïs Thierry.

 

À lire également...

Réagissez