Samedi 29 octobre - 19h52 | ma.thierry

'Si je veux aller aux JO, je dois faire un bon début de saison', Eric Vigeanel

Troisième dans le CCI2* de Pau avec Quinoa de Samsons, dix-septième au Lion d'Angers avec Ramsa la Villa et douzième avec Qatar de Puech Rouget, [Eric Vigeanel] revient sur ces compétitions.  Avec l'échéance des Jeux olympiques, l'année 2012 s'annonce pleine d'enjeux pour le cavalier de complet, qui place beaucoup d'espoir dans l'étoile montante de son écurie: Qatar de Puech Rouget.

 

 
 
Grand Prix Replay : A Angers, vous finissez dix-septième avec Ramsa Villa Rose, comment l’avez-vous senti et comment envisagez-vous son avenir ?
Eric Vigeanel : J’ai trouvé le cheval très bien. Il a fait une bonne reprise et un bon cross. Il était un peu fatigué le dimanche et a fait trois fautes, dont deux que j’aurais pu éviter. C’est un bon cheval d’avenir et dès l’année prochaine, je vais essayer de l’intégrer dans le circuit des sept ans, en vu de l’épreuve des sept ans du Lion 2012. Son prochain concours sera surement à Tartas en mars.

 

 
 
Grand Prix Replay : Ce cheval vous a été donné par Kamel Boudra. Comment a commencé cette histoire ?
Eric Vigeanel : Ramsa est né chez Kamel Boudra, et a eu quelques soucis de santé étant poulain. A trois ans, alors que Kamel voulait le vendre, une mauvaise radio de pied a empêché la vente et il a décidé de donner Ramsa à ma femme, pour laisser une chance au cheval. Ramsa lui a donné raison.

 

 
 
Grand Prix Replay : Vous avez aussi monté Qatar de Puech Rouget, un cheval prometteur, dans la catégorie sept ans. Comment l’avez-vous trouvé ?
Eric Vigeanel : Malgré un niveau de dressage pas encore abouti, il a fait une bonne reprise et a été excellent sur le cross. C’est un cheval d’avenir, qui a le potentiel pour courir des épreuves quatre étoiles et devenir le cheval de tête des écuries. J’y suis très attaché, je l’ai depuis le début, à savoir depuis le débourrage et j’espère me le faire acheter. J’essaie de trouver une solution pour le garder sous ma selle car avec ses bons résultats, il risque d’être vendu.

 

 
 
Grand Prix Replay : Vous comptez aussi Quinoa de Samsons dans votre écurie, avec qui vous avez terminé troisième dans le CCI2* de Pau. Quel est l’objectif pour cette jument ?
Eric Vigeanel : C’est une vraie jument de concours, elle était d’ailleurs qualifiée pour le Lion d’Angers mais comme je ne la connais pas encore très bien, j’ai décidé de ne pas l’emmener. Elle a du potentiel et pourra courir dans les épreuves deux et trois étoiles, mais je ne pense pas qu’elle passera la barre des quatre étoiles. Le but va être de la faire progresser dans des deux étoiles afin qu’elle concoure en trois étoiles dès 2013, et de la valoriser pour qu’elle devienne poulinière.

 

 
 
Grand Prix Replay : Préparez-vous les Jeux Olympiques de 2012 ?
Eric Vigeanel : Je prépare les Jeux olympiques avec [Maranello] et [Kalin de Burgo], mes deux chevaux de quatre étoiles. Ce sont les meilleurs et les plus expérimentés de l’écurie bien qu’ils ne soient pas très réguliers en compétition. Ça n’a pas été très bon dans le CCI4* de Pau (où Eric Vigeanel est tombé avec Kalin de Burgo ndlr), il y avait une combinaison difficile sur le gué et je n’avais pas pu voir de cavalier dessus avant mon passage. Si je veux participer aux Jeux olympiques, il faut que je fasse un bon début de saison.

 

 
 
 
Grand Prix Replay : Depuis deux ans, vous courez le Grand National au côté de Nicolas Touzaint. Allez-vous réitérer l’expérience ? 

Eric Vigeanel : Pour l’instant, je ne sais car il nous faut un sponsor. C’est clair qu’il aimerait bien. Nicolas et moi nous entendons à merveille. 



Propos recueillis par Sophie Eustache

À lire également...

Réagissez