Vendredi 14 octobre - 15h39 | Sophie Eustache

CSI 2* de Strazeele: Thierry Goffinet sans appréhension

L’absence de [Simon Delestre] (forfait) a laissé planer une certaine déception en terre nordiste, ses chevaux étaient… indisponibles, tout comme ceux de [Pauline Guignery].


 
 
Qu’importe ! les gens de Flandre ne sont pas de nature à baisser les bras devant l’adversité. La présence d’[Eric Navet], de [Jerome Hurel], de Christopher Smith, de José Thiry, de Thierry Goffinet ou encore de Rik Hemerick et de bien d’autres en a séduit plus d’un tout au long de ces trois jours de concours.
 
Bien loin des conditions anticycloniques des jours précédents  c’est avec un réel plaisir et des yeux ébahis que le public a suivi la démonstration du maître en la personne d’Eric Navet dès vendredi après-midi dans une épreuve à 1,40m. Avec Watco D il a rapidement démontré qu’il n’était pas venu pour faire de la figuration. Il ne s’est trouvé que le Belge José Thiry pour venir lui grappiller quelques centièmes de secondes, mais le Normand a également amené Vancouver DML à la huitième place du classement.

 
 
Bien évidemment la journée réservée aux Grands Prix a revêtu toute son importance. La pluie est bien venue troubler le déroulement des épreuves en matinée avant de laisser place à une longue accalmie pour le Grand Prix tant attendu.
Sur un tracé exigeant mis en place par Eugène Mathy , l’homme du CSI4*de Liège, ils n'ont été que cinq sur quarante à accéder au barrage.
Une fois encore Eric Navet a donné une leçon d’équitation devant un public qui n’avait d’yeux que pour l’homme aux innombrables titres. Pourtant le chrono ne lui a pas fait de cadeau. Il  s’est retrouvé à la fin du tour avec un point de temps dépassé, bloqué à la porte du barrage.

 
 
Cette porte était désormais ouverte aux autres prétendants à la victoire, Olivier Desutter a pris des risques mesurés sans pour autant éviter la faute, tout comme Jérôme Hurel. Le Brésilien Pédro Venis a alors fait monter la pression , mais c’était sans compter sur la fougue de Thierry Goffinet. Téméraire en diable, jouant le tout pour le tout, le Belge est venu souffler la victoire au Brésilien pour trois centièmes de seconde.
Christopher Smith (GBR) avec  trois victoires sur le week end, José Thiry (Belgique) ou encore Thierry Lambert, sont venus mettre leur touche personnelle à ce jumping dont les organisateurs n’ont pas à rougir, même si le plateau proposé les 27, 28, 29 et 30 Octobre, en indoor, s’annonce déjà plus étoffé.
 

À lire également...

Réagissez