Dimanche 02 octobre - 23h38 | ma.thierry

« L’objectif est de se qualifier pour les JO », Jessica Michel

En l’espace de quinze jours, la cavalière du Haras de Hus a réussi l’exploit de s’emparer de cinq titres de championne de France même si deux d’entre eux ont été glanés dans le championnat SHF qui récompense surtout les jeunes chevaux. Avec un triplé chez les quatre ans et une première participation en CDI au niveau Grand Tour avec Riwera plus que réussie, [Jessica Michel] est bel et bien entrée dans la cour des grands.

 

 
Grand Prix Replay : Comment avez-vous géré ces deux semaines avec autant de chevaux ?
Jessica Michel : Pendant les Masters Pro l’un de nos cavaliers, Julien Vincent, s’est occupé des jeunes qui sont restés à la maison. Il est au Haras depuis un an et demi en formation et suite au départ d’Alizée Roussel, il a repris la main sur son piquet de chevaux. Suite à ce départ j’ai donc récupéré les quatre ans d’Alizée qui étaient qualifiés pour la Grande Semaine car c’était encore un peu juste pour Julien qui s’est occupé des trois ans. J’avais donc six chevaux qualifiés pour les finales et j’ai décidé de n’en prendre que quatre. Sur place j’avais donc neuf chevaux et une équipe de choc pour m’aider avec deux grooms, Julien, une stagiaire et un ami à moi.
 

 
Grand prix Replay : Vous réalisez le triplé chez les quatre ans, est-ce une surprise pour vous ?
Jessica Michel : Je savais que j’en avais quatre qui pouvaient prétendre finir dans les trois premiers. Je misais surtout sur Danciero de Hus mais le jour du colloque, il a déclaré une hernie inguinale et a du être opéré d’urgence pour être castré mais aujourd’hui il va bien et est rentré au Haras. C’est un cheval classique qui a trois très bonnes allures et qui aurait du gagner. Avec son forfait je ne savais pas dans quel ordre se classeraient les autres mais je pensais, tout comme Hans Heinrich Meyer Zu Strohen, que Dimension avait présenté la meilleure reprise en finale. Mais je suis très contente que les deux juments terminent première et deuxième (Starlett de Hus et Symphonie de Hus) car elles sont nées au Haras et c’est une grande satisfaction pour Mr Marie. Je suis d’autant plus contente puisque depuis 2007 je n’avais plus remporté les quatre ans.
 

 
Grand Prix Replay : Saumur était aussi votre grande première en CDI au niveau Grand Tour avec [Riwera]…
Jessica Michel : J’avais choisi de me lancer à Saumur sur un CDI car mon entraineur était présent et je ne voulais pas commencer seule sur ce niveau. Riwera est une jument assez sûre mentalement et nous avions eu de bons résultats en Inter II et A4 donc je ne partais pas non plus trop inquiète et puis j’ai eu tellement de choses à gérer en même temps que ça m’a empêché de trop réfléchir et de trop stresser. Dans le Grand Prix, j’ai fait une bonne détente mais lorsque Riwera est entrée dans le manège elle a commencé à grincer des dents et je me suis un peu trop focalisée là-dessus pour essayer de régler le problème. Du coup elle était un peu rapide et un peu haute, pas vraiment dans une attitude de rassemblé. De plus, elle trébuche très fort dans les temps et contrariée ne veut plus les refaire ensuite. Entre les deux jours, j’ai regardé la vidéo car je n’avais pas de repères sur ce niveau et je me suis rendue compte que mon passage ne ressemblait pas vraiment à du passage (rires). Je suis contente car entre les deux jours j’ai réussi à changer des choses qui ont payé dans le Spécial. Il y a encore du travail comme sur le piaffer et je dois trouver mes repères et avoir les bons reflexes qui me manquent.
 

 
Grand Prix Replay : Comment allez-vous gérer votre absence du Haras pour courir les CDI ?
Jessica Michel : Et bien pour le moment nous rentrons dans la période creuse pour les jeunes donc le problème ne va pas trop se poser et puis il y a du monde au Haras pour travailler les jeunes chevaux quand je serai absente. Riwera aura la priorité cet hiver car l’objectif est de la qualifier en individuel pour les JO.
 

 
Grand Prix Replay : Et la suite du programme pour vous ?
Jessica Michel : Je vais participer au CDI de Biarritz fin octobre puis j’irai trois semaines en stage en Allemagne chez Hans Heinrich avec six chevaux. Là-bas, je participerai mi-novembre au CDI 4* de Oldenburg puis nous ferons un point à l’issue de ces deux CDI pour voir si nous sommes encore dans les billes pour la qualification. Ensuite on avisera pour aller en Espagne puis à Vidauban. De plus, Mr Marie vient de signer le partenariat JO/JEM avec la FFE pour Riwera.
 

 
Propos recueillis par Elodie Muller

À lire également...

Réagissez