Samedi 03 septembre - 23h19 | Daniel

« Il y avait un très bon esprit d’équipe », Stanislas de Zuchowicz

Médaillé d'argent par équipe avec [Quirinal de la Bastide] aux championnats d'Europe de complet à Luhmühlen le week-end dernier, [Stanislas de Zuchowicz] revient pour Grand Prix Replay sur la qualification de la France pour les Jeux olympiques de Londres.
 

 
Grand Prix Replay : Cette médaille d’argent est votre première par équipe et vous permet en plus de qualifier la France pour Londres. C’est donc une double satisfaction pour vous…
Stanislas de Zuchowicz : l’objectif premier était la qualification pour les JO de Londres mais on espérait bien une médaille par équipe et récupérer la médaille d’argent aux Anglais après le saut d’obstacles a rajouté de la satisfaction et du suspens. C’est vrai que personnellement avec Quirinal, nous n’avions pas concrétisé les progrès par un podium donc maintenant c’est chose faite et c’est vraiment bien.
 

 
Grand Prix Replay : Comment avez-vous trouvé Quirinal au fil des épreuves ?  
Stanislas de Zuchowicz : il a été vraiment super tout au long du championnat. Dès le dressage, j’ai eu de bonnes sensations, le cheval a un meilleur fonctionnement malgré les fautes que nous avons faites. Sur le cross, Quirinal a été top, il est très fiable sur ce test depuis un bon moment maintenant et ce n’était que son cinquième cross sur ce type de niveau entre les 3*, 4* et le Grand National cette année. On finit d’ailleurs très proche du maxi. Sur l’épreuve de saut d’obstacles, encore une fois il a été super et le travail avec Henk Nooren a beaucoup aidé.
 

 
Grand Prix Replay : Quirinal est un cheval plutôt compliqué mais qui a beaucoup progressé depuis deux ans…
Stanislas de Zuchowicz : Quirinal n’est pas un cheval facile à gérer car il a beaucoup d’énergie mais aujourd’hui il a plus d’expérience et nous nous faisons plus confiance. Sur le cross il est plus calé qu’à une certaine époque, le travail porte ses fruits. On a beaucoup travaillé sur le plat et puis on a réglé des petites douleurs localisées  à droite à gauche ce qui l'a aussi aidé.
 

 
Grand Prix Replay : Dans quel état d’esprit se trouvait l’équipe face à l’enjeu de la qualification pour Londres ?
Stanislas de Zuchowicz : l’enjeu était important c’est sur mais pour bien monter il faut être relax donc se faire plaisir. Nous avons essayé de ne pas trop penser tout le temps à la qualification pour les JO, on savait tous ce que nous avions à faire. Il y avait un très bon esprit d’équipe.
 

 
Grand Prix Replay : Après le dressage les choses étaient loin d’être faites et la chute de Pascal Leroy sur le cross n’a rien arrangé. Comment avez-vous vécu ces moments ?
Stanislas de Zuchowicz : c’est que sur que sur un championnat comme celui-ci tout prend vite une ampleur dramatique. Après le dressage rien n’était fait pour la qualification mais lorsque nous avons vu les conditions climatiques au matin du cross nous savions que tout pouvait bouger. La chute de [Pascal Leroy] a été une vraie déception et l’élimination de [Lionel Guyon] (qui n’était pas membre de l’équipe, ndlr), a rajouté encore un peu plus de suspens à l’issue du cross mais derrière nous savions que nous avions deux très bons cavaliers sur le cross.
 

 
Grand Prix Replay : On a vu Henk Nooren rejoindre l’équipe pour l’épreuve de saut d’obstacles. Que vous a-t-il apporté ?
Stanislas de Zuchowicz : Henk Nooren était présent lors des stages pour les cavaliers de complet tout au long de la saison. Personnellement je suis allé travailler chez lui plusieurs fois en plus avec Quirinal. Il nous connait très bien et nous avons fait la reconnaissance avec lui. On peut se reposer sur ses connaissances techniques. Il ne fait rien de très compliqué, il nous apporte des choses simples mais très utiles et qui marchent.
 

 
Grand Prix Replay : Quelle est la suite du programme pour vous dans l’optique des JO ?
Stanislas de Zuchowicz : Avec cette qualification pour les JO tout est un peu plus serein mais qualification ne veut pas forcément dire sélection. Il va falloir bien gérer la saison prochaine, je n’ai pas encore mon planning mais je vais laisser souffler Quirinal pour un moment. Je n’irai pas à Tartas pour reprendre un peu plus tard encore. Il y a encore du travail sur le dressage car il a toutes les aptitudes pour bien faire mais on doit encore travailler sur son mental.
 

 
Propos recueillispar Elodie Muller

À lire également...

Réagissez