Dimanche 28 août - 19h36 | Daniel

Luhmühlen : La France se rapproche mais l’Allemagne reste en tête

Après la chaleur harassante place à la pluie orageuse et drue. Tombée toute la nuit, elle a amplement changé la donne niveau conditions de passage pour les cavaliers et elle a rendu le sol nettement plus profond. Durant cette journée, les surprises ont été nombreuses et ce cross que tout le monde qualifiait de juste mais demandant une concentration constante, a entrainé son lot de changement dans le classement.


La première surprise vient pour l’équipe d’Allemagne avec la chute d’[Andreas Dibowski] et [FRH Fantasia] sur un obstacle plutôt anodin mais qui se passait avec une grosse difficulté de combinaison de gué. Cela a laissé d’entrée l’Allemagne avec trois cavaliers. Juste avant lui, comme à son habitude, Nicola Wilson donne la meilleure des mises en route à l’équipe d’Angleterre et rentre maxi déroulant de manière toujours aussi formidable. Quelques chevaux avant eux, c’était [Stanislas de Zuchowicz] qui courrait avec [Quirinal de la Bastide]. Le cheval très allant et très franc a donné de belles choses à son cavalier et le couple ne rentre qu’avec 2,80 pts de pénalités de temps. Cela le fait remonter à la dix-neuvième place. Peu avant midi, [Sara Algotsson Ostholt] prend le départ avec sa formidable Wega. La cavalière prend un plaisir certain à courir ce parcours et sa jument aussi. C’est fluide, bien fait et maxi ! Le suédoise reprend sa place sur le podium provisoire à la troisième place.
Quand [Minos de Petra] et [Pascal Leroy] rentrent dans la boite de départ, on s’attend, comme d’habitude à un parcours de toute beauté et dans la facilité tellement ce couple est aguerri à ce sujet. Et pourtant, sur la combinaison n°9, Pascal fait une petite erreur de trajectoire et le cheval décolle de trop loin sur la pointe. Malgré sa puissance, Minos ne peut pas couvrir et chute. C’est la stupéfaction dans le clan français qui vient d’utiliser un joker très inattendu.  Derrière, même si elle était un peu inquiète par la chute de son compatriote et membre d’équipe, [Sandra Auffarth] déroule un tour sans-faute avec Opgoun Louvo. En confiance, elle prend toutes les options directes, même la plus difficile sur le n°27 et galope avec aisance, ne prenant que 1,6 pts de temps et la quatrième place du provisoire. L’Allemagne respire et savoure le parcours de [Dirk Schrade] et [King Artus], septièmes. L’Angleterre, elle continue son rapprochement avec l’Allemagne car [Piggy French] et [Jakata] forment un couple sûr et rentrent sans incident, onzième au provisoire. Avant de s’élancer, tout est fait pour que [Donatien Schauly MCH] ne ressente pas de pression. L’entraîneur national, qui commence à bien connaître chevaux et cavaliers, le met en garde contre l’attitude de son cheval [Ocarina du Chanois] à l’entrée du gué n°13 et lui demande de le laisser galoper à sa vitesse. Le jeune maréchal des logis ne réitère pas son erreur de jeunesse de Lexington et s’applique. Tout se passe pour le mieux et c’est même le premier maxi pour le clan français, ce qui enlève de la pression pour le dernier couple, [Nicolas Touzaint] et [Neptune de Sartene]. Grâce à cette belle performance, Donatien est désormais neuvième au provisoire. Juste après lui, c’est l’Angleterre qui connaît la perte d’un coéquipier puisque [Mary King] et [Impérial Cavalier] chutent dans le deuxième gué. Mary est suivie par [Ingrid Klimke] qui, elle, se joue des difficultés sur [FRH Butts Abraxxas]. La leader conforte sa place et rentre dans le temps.
 

C’est ensuite [Didier Dhennin] qui s’élance avec [Must des Sureaux]. Il veut oublier ce qui s’est passé la veille en dressage et part le mors aux dents. Il ne lâche rien et est le seul français à prendre la voie directe sur le n°27. Au final, il ne prend que deux points de temps et remonte à la douzième place. Après la chute de Sarah Van Hasselt, c’est [Karin Donckers] qui connaît la même issue dans le troisième gué et qui élimine l’équipe de Belgique. Dans le dernier lot de cavaliers, les couples phares se suivent. Stefano Brecciaroli et Appolo Van de Wendi Kurt Hoeve progressent par rapport à leur prestation des JEM et prennent la huitième place finale. Raf Kooremans et Cavalor Demeter sont les seuls à essuyer un refus sur le premier gué n°5, juste avant le départ de Nicolas Touzaint et Neptune de Sartène. Malgré sa faible expérience, Neptune est serein et en confiance. Nicolas aborde les obstacles avec son expérience et un peu de minutes d’avance. Le couple ne prend que 9,20 pts et la dixième place finale. Derrière eux,[William Fox Pitt] fait des frayeurs à ses supporters et des acrobaties et malgré cela, [Cool Mountain] est maxi, tout comme [Michael Jung] et [La Biosthetique Sam] qui conforte sa deuxième place ainsi que la place de leader de l’Allemagne. Cette dernière devance toujours les Anglais de 42,30 pts. La France est troisième à 8,5 pts de la médaille d’argent, et à 22 pts devant les Suédois.
La joie est présente dans le camp français mais le mot d’ordre est de rester concentré et d’attendre demain ! 
 

  
  
A Luhmühlen, Pauline Chevalier

À lire également...

Réagissez