Jeudi 25 août - 16h43 | ma.thierry

Rotterdam : intouchable Adelinde !

La Reine Beatrix avait fait le déplacement pour assister à l’ultime épreuve des championnats d’Europe de dressage, la reprise libre en musique. Et la médaille d’or reste aux mains des Néerlandais puisqu’[Adelinde Cornelissen]succède à [Edward Gal], et remporte ainsi son premier titre européen en reprise libre en musique et sa deuxième médaille d’or en deux jours.


Le podium de la reprise libre en musique n’a pas un goût de déjà vu, bien au contraire. Avec trois nations différentes sur les trois marches, contrairement à 2009 où les Pays-Bas s’étaient emparés des trois médailles, l’édition 2011 aura offert un spectacle plus intense en suspense. La jeune [Charlotte Dujardin] avec son impressionnant Valegro aura fait les frais d’un manque d’expérience qui fait parfois la différence dans les grands moments. Un peu perdue sur sa reprise qu’elle ne déroulait que pour la première fois, la cavalière de vingt-six ans termine son championnat en se classant neuvième avec 79,357%.

 
Patrick Kittel pour une première
Après la pause, les choses sérieuses ont vraiment commencé avec l’entrée en piste de l’Espagnol [Juan Manuel Munoz Diaz] avec son phénomène [Fuego]. Comme à Lexington l’année dernière, le couple a mis l’ambiance avec une reprise énergique. Le cavalier a le sens du spectacle et le public n’attendait que ça. La fameuse ligne de changements de pieds au temps sur la ligne du milieu à une main a mis le feu dans les gradins et Juan Manuel Munoz Diaz termine sa reprise au passage, au rythme des applaudissements du public. Il sort de piste avec une moyenne de 80,982% et une sixième place qui n’a pas semblé satisfaire complètement les spectateurs.
Puis le Suédois [Patrick Kittel] entre en piste. Sur sa musique de Depeche Mode qui tombe parfaitement sur les allures de Scandic, le Suédois déroule une superbe reprise. « Sur ma dernière ligne au passage-piaffe je n’en revenais pas, je me disais que ce n’était pas possible », lâche-t-il en conférence de presse. La note de 83,429% lui permet de monter pour la première fois sur le podium européen et de s’emparer de la médaille de bronze. « Je suis plus que content et je ne réalise pas encore que cette médaille de bronze est autour de mon cou. J’en rêvais depuis que je suis tout petit et Scandic a déroulé sa meilleure des trois reprises ». Passé avant les quatre derniers couples qui pouvaient prétendre au podium, Patrick Kittel a du prendre son mal en patience et attendre que les notes ne tombent les unes après les autres. « Je suis passé assez tôt et j’ai dû attendre les notes de tout le monde pour connaitre le verdict final », souligne Patrick Kittel qui ne réalise toujours pas sa performance.
 

 
Carl Hester confirme
[Carl Hester] entre en piste à la suite de Patrik Kittel pour présenter pour la première fois devant un jury sa nouvelle reprise en musique. Avec des transitions passage-trot allongé impressionnantes, le Britannique montre une fois de plus tout le potentiel d’[Uthopia] qui semblait malgré tout un peu fatigué par moment ce qui n’empêchera pas le couple de monter une deuxième fois sur la deuxième marche du podium avec une moyenne de 84,179%. « Je pense qu’il s’est produit un miracle aujourd’hui, sourit Carl Hester, tout est tombé parfaitement avec la musique alors que je n’avais jamais déroulé cette reprise et que nous avons décidé de la changer il y seulement quelques semaines. J’ai donc beaucoup regardé mon nouveau programme sur dvd dont cinq fois aujourd’hui avant de passer », s’amuse-t-il. Le cavalier a même avoué commencer à prendre du plaisir sur une reprise en musique à partir « du moment où cela ne va pas trop vite ». Sa compatriote, [Laura Bechtolsheimer] aura moins de chance puisque [Mistral Hojris] se montre de nouveau compliqué à gérer. Difficile à monter et commettant des fautes, la Britannique s’en sort quand même avec la note de 83,018%, malheureusement insuffisante pour monter une nouvelle fois sur le podium.
 

 
Pas de record pour Totilas !
Les deux derniers concurrents à entrer en piste ne sont autres qu’Adelinde Cornelissen et Matthias Alexander Rath, l’un pour les Pays-Bas, l’autre pour l’Allemagne. Et une fois de plus, l’enjeu se ressent et le silence est de rigueur dans les tribunes bondées. La Néerlandaise, auréolée d’or la veille dans le Special, espère bien décrocher l’or sur la reprise libre. Parzival semble parfaitement à l’écoute et avec une seule petite faute dans le deuxième galop allongé, la numéro un mondial explose son propre record avec la note de 88,839%. « Parzival a été une fois de plus très bon mais je l’ai été moi aussi aujourd’hui (rires). Il a été fantastique toute la semaine et est vraiment en grande forme. Il était prêt et j’ai profité de cette reprise du début à la fin », explique Adelinde. « Parzival n’a pas tout de suite réalisé que nous déroulions la reprise en musique puis au début du premier trot allongé il s’est dit : ah je reconnais cette musique, et a mis un coup d’accélération. Je me suis dit qu’il fallait rester concentrée cette fois et je me suis appliquée à ne pas me tromper dans ma reprise (rires) ».
Enfin, Matthias Alexander Rath et [Totilas] rentrent en piste au moment où la note d’Adelinde s’affiche au tableau. Le public ne pouvant s’empêcher de réagir, la pression a dû se faire encore plus forte sur les épaules du jeune cavalier de vingt-six ans. Le début de reprise est plus dynamique que la veille, mais les fautes seront toujours aussi présentes dans les deux temps, les temps et le manque de vitesse. 81,696%, la note est sans appel ! Totilas qui réalisait le record du monde en 2009, en est bien loin cette année et la cinquième place qu’il occupe bien loin des attentes du clan allemand. «  C’est vrai que c’est une surprise pour tout le monde de ne pas voir Totilas sur le podium mais le cheval était tendu et trop court devant », explique Ghislain Fouarge, président du jury du championnat avant de nuancer : « le couple n’est sorti que cinq fois en épreuve et il faut encore que la combinaison se fasse mais Matthias Alexander Rath est un excellent cavalier et Totilas reste Totilas. Nous avons assisté à du très grand sport et Adelinde Cornelissen s’est affirmée comme la gagnante incontestée auprès de tous les membres du jury », conclut-il.
 

 
Résultats :
1- Adelinde Cornelissen & Jerich Parzival NED 88,839%
2- Carl Hester & Uthopia GBR 84,179%
3- Patrick Kittel & Watermill Scandic SUE 83,429%
4- Laura Bechtolsheimer & Mistral Hojris GBR 83,018%
5- Matthias Alexander Rath & Totilas GER 81,696%
6- Juan Manuel Munoz Diaz & Fuego de Cardena ESP 80,982%
7- Isabell Werth & El Santo NRW GER 80,536%
8- Helen Langehanenberg & Damon Hill NRW GER 80,446%
9- Charlotte Dujardin & Valegro GBR 79,357%
10- Nathalie zu Sayn-Wittgenstein & Digby DEN 78,804%

 
A Rotterdam, Elodie Muller

À lire également...

Réagissez