Jeudi 25 août - 16h39 | ma.thierry

Rotterdam : incroyable dénouement !

Le Grand Prix Special aura offert au public un spectacle incroyable. La Néerlandaise [Adelinde Cornelissen] conserve son titre de 2009 toujours avec Jerich [Parzival], tandis que la Grande-Bretagne confirme sa médaille d’or par équipe en prenant l’argent et le bronze de l’épreuve avec [Carl Hester] et [Laura Bechtolsheimer].


Ils étaient trente à repartir dans le Grand Prix Special ce samedi à partir de 12h30. Le public venu nombreux aura vécu un moment intense dans l’histoire du dressage mondial avec une dernière demi-heure à vous couper le souffle. Et pourtant, étonnement les reprises sans-faute seront extrêmement rares. A commencer par le Néerlandais [Edward Gal], qui malgré une [Sisther de Jeu] un peu plus relax que dans le Grand Prix, commettra trop de fautes pour prétendre au podium, la note de 69,211% ne lui permettra pas de repartir dans l’épreuve en musique de dimanche. Les premières grosses moyennes commenceront à tomber avec le couple allemand [Helen Langehanenberg] et [Damon Hill] (75,283%) et danois, [Nathalie Zu Sayn Wittgenstein] avec [Digby] (75,060%).
 
 

Des fautes, toujours des fautes...

 
Les sept derniers couples au départ pouvaient certainement prétendre au podium et l’enjeu s’est très vite ressenti en piste. [Isabell Werth] a attaqué très fort avec son puissant [El Santo], jusqu’à ce que la machine ne déraille et que les fautes ne s’accumulent. Le couple obtiendra quand même la note de 76,533% et prendra la septième place. Il en sera de même pour la Britannique [Charlotte Dujardin] avec [Valegro]. Le jeune couple a présenté une reprise incroyable mais la pression et le manque d’expérience de la cavalière lui auront peut-être joué des tours. Elle termine sixième avec 76,548%. Et le public n’allait pas être au bout de ses surprises.
Le Suédois [Patrick Kittel] sera l’un des rares à dérouler une reprise presque parfaite avec [Watermill Scandic] qui semble enfin obtenir les points qu’il mérite. Ravi de sa performance, le cavalier termine cinquième avec une moyenne de 76,771%.
 
 

Un final intense
 
Lorsque enfin, la numéro un mondial entre en piste, un silence religieux s’installe dans les gradins, mais pas pour longtemps. Après un travail au trot très actif et incroyable de précision, l’expérimentée Adelinde Cornelissen se trompe au début du galop en partant su la ligne de deux temps à la place de l’appuyer à droite. « Parzival est en grande forme physique, il était vraiment bien dans le travail au trot, tellement bien que j’ai essayé de saboter le reprise (rires). En fait, je ne me suis rendue compte de mon erreur que lorsque la présidente du jury m’a sonné », précise la cavalière avant d’ajouter « après cette erreur je savais que je devais donner encore plus. Le score final est bon même si nous aurions pu faire encore mieux ». Avec un score final de 82,113%, la Néerlandaise s’adjuge donc son deuxième titre individuel de championne d’Europe avec un goût tout particulier puisque sur ses propres terres.

 
Carl Hester et son fantastique étalon noir, Uthopia, mettent d’entrée les choses au clair : l’objectif est de gagner ! Mais la fatigue aura rattrapé le jeune cheval de neuf ans et comme ses ainés, le couple commettra des fautes dans la ligne de changements de pieds au temps mais sort avec une très bonne moyenne de 81,682%, suffisante pour conserver l’argent. «  J’ai vraiment aimé monter aujourd’hui, ma reprise a été agréable et je suis très satisfait du comportement de mon cheval surtout avec le niveau qu’il a », s’est réjouit Carl Hester. Quelques minutes avvant l’entrée de Carl Hester, une autre Anglaise tentait de tout donner pour rester sur ce podium européen. Laura Bechtolsheimer a retrouvé un Mistral Hojris plus disponible que dans le Grand Prix avec un travail au trot parfaitement maitrisé. «  J’étais très contente de la première moitié de ma reprise, j’avais juste à penser et Mistral le faisait », précise-t-elle. Mais le travail au galop s’est avéré plus difficile avec un cheval moins à l’écoute qui a mis bien longtemps à rentrer dans la ligne de temps entre les deux pirouettes sur la ligne du milieu. « Je pense qu’il a commencé à être plus fatigué et j’ai perdu l’impulsion que j’avais au début mais je suis très contente du résultat et surtout que deux britanniques soient sur le podium ». Avec 79, 256%, Laura Bechtolsheimer réussi l’exploit d’empêcher Matthias Alexander Rath et [Totilas] de monter sur leur premier podium européen individuel ensemble. Dernier à s’élancer, le couple débutait pourtant bien leur travail au trot mais très vite les fautes sont apparus dans le piaffer, les transitions et les changements de pieds au temps. Avec 77,039%, Matthias Alexander Rath devra donc attendre dimanche et la reprise libre en musique pour tenter de décrocher une médaille individuelle à Rotterdam.

 
La reprise en musique promet donc d'être passionnante. 
 

 
A Rotterdam, Elodie Muller

À lire également...

Réagissez