Steve Guerdat reste sur son nuage à La Baule

Crédit : Scoopdyga

Samedi 18 mai - 20h03 | À La Baule, Lucas Tracol

Steve Guerdat reste sur son nuage à La Baule

Non content d’avoir été l’Homme du match hier dans la Coupe des nations Longines, Steve Guerdat a une fois de plus fait résonner l'hymne suisse aujourd’hui à La Baule. Associé à Flair, l’helvète a été le meilleur de l’épreuve majeure du jour grâce à sa très prometteuse Flair. Le numéro un mondial a ainsi privé Marlon Modolo Zanotelli et VDL Edgar M de victoire, tandis que Mark McAuley a complété le trio de tête avec Valentino Tuilière. 

 - Steve Guerdat reste sur son nuage à La Baule

Très acclamé en remise des prix, Pierre-Marie Friant a impressionné son monde ce soir pour sa première participation au CSIO 5* de La Baule.
Crédit : Scoopdyga

Steve Guerdat est décidemment l’Homme en forme du moment. Numéro un mondial depuis janvier, vainqueur de la finale de Coupe du monde Longines début avril, lauréat de la Coupe des nations Longines hier aux côtés de ses coéquipiers suisses et grâce à un double zéro décisif sur la formidable Albfuehren’s Bianca, le champion olympique de Londres s’est imposé ce soir dans le rendez-vous majeur du jour à La Baule. Cette fois, c’est avec la très prometteuse Flair qu’il a été le meilleur. Deuxième du premier Grand Prix CSI 4* de l’Hubside Jumping à Grimaud le 21 avril, cette fille de Zirocco Blue NOP (ex Quamikaze des Forêts) a de nouveau montré toute l’étendue de son talent aujourd'hui en bouclant un superbe barrage en 34“82. Comme il l’a confié dans les colonnes du dernier magazine GRANDPRIX, disponible en kiosques, l’Helvète fonde de grands espoirs dans cette alezane de neuf ans, avec laquelle il compte bien prendre part à des Coupes des nations cette saison.
 
Neuf centièmes ont départagé Steve Guerdat et Marlon Modolo Zanotelli. Le Brésilien a finalement dû s’incliner, en partie en raison de la légère hésitation de VDL Edgar M devant le double au barrage. Comme lors du Derby, le plus Français des Irlandais Mark McAuley a complété le trio de tête grâce au très efficace Valentino Tuilière. Plus rapide que tout le monde au barrage, Edouard Schmitz doit se mordre les doigts d’avoir laissé l’ultime oxer à terre sur Balenciana K. Grâce à son sublime parcours en 34“40, le prodige suisse aurait bien pu couper la chique à son compatriote. Dommage pour cette faute !
 
Trois Tricolores ont pris le départ du barrage. Très acclamé, la star locale Pierre-Marie Friant a fauté sur le vertical qui suivait le double meurtrier avec Urdy d’Astrée. Il conclut l’épreuve à la huitième place derrière Edward Levy et Rebeca LS. Bien partis pour réaliser une grande performance, le jeune Normand et sa fille de Rebozo la Silla ont lourdement fauté sur l’ultime oxer après une glissade importante lors de l’ultime tournant. 
Après une démonstration lors du premier parcours, Pénélope Leprevost et Excalibur de la Tour Vidal*GFE se sont faits piéger sur le n°3 faute de distance, ainsi que sur l’entrée du double n°4. Âgé de neuf ans seulement, le sublime gris doit encore s’aguerrir lors des barrages, mais a de nouveau montré tout son potentiel. Il faudra le suivre de près… 
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter