Henrik von Eckermann au bout du suspense à Amsterdam

Henrik von Eckermann et Toveks Mary Lou
Crédit : Arnd Bronkhurst/FEI

Dimanche 27 janvier - 18h37 | Marc Verrier

Henrik von Eckermann au bout du suspense à Amsterdam

A l’issue d’un barrage palpitant, le Suédois Henrik von Eckermann remporte le Grand Prix Coupe du monde Longines d’Amsterdam et fait d’une pierre deux coups en obtenant sa qualification pour la finale. Il devance Pius Schwizer, Daniel Deusser et Kevin Staut, qui prend une bonne quatrième place.  

Un premier tour bien dosé

Le parcours de cet avant-dernier Grand Prix qualificatif pour la finale de la Coupe du monde était parfaitement bien dosé et nous a offert une épreuve intéressante, tant au premier tour, où il fallait savoir déjouer les pièges du tracé tout en restant dans le temps imparti, que lors du barrage, qui nous a offert un grand moment de sport.

Si le Portugais Rodrigo Giesteira Almeida, parti en numéro deux, réussissait le premier parcours parfait avec GC Chopin’s Bushi (Contendro II), ils ne seront cependant que deux à être parvenus à se qualifier pour le barrage à mi-épreuve, avec le Néerlandais Eric Van der Vleuten et Wunschkind (Casall) qui rejoignait le Portugais.
Robert Whitaker/Catwalk IV (Colman), Nadja Peter Steiner/Saura de Fondcombe (Balou du Rouet), Piergiorgio Bucci/Driandria (Carthino Z) et Willem Greve (Canturo) sont également sortis sans pénalités aux obstacles, mais avec un poil de temps dépassé.

Simon Delestre sort frustré de ce tour avec Ulane Belmanière (Muriesco du Cotentin), qui a maîtrisé de façon magnifique toutes les difficultés du parcours, du numéro deux jusqu’à la ligne d’arrivée, mais le premier obstacle avait déjà anéanti toute chance de bon classement.

Après Niels Bruynseels et Malin Baryard-Johnsson, Kevin Staut sera le cinquième à se qualifier après un très bon parcours de For Joy van’t Zorgvliet*HDC (For Pleasure). Il sera rejoint par Daniel Deusser, Pius Schwizer et Henrik von Eckermann, pour porter le total à huit barragistes.

Un barrage haletant

Un barrage haletant - Henrik von Eckermann au bout du suspense à Amsterdam

Pius Schwizer et Cortney Cox
Crédit : Arnd Bronkhurst/FEI

Sans prendre tous les risques, mais dans un bon tempo, Rodrigo Giesteira Almeida ouvrait le barrage avec un nouveau sans-faute de GC Chopin’s Bushi et un chrono intéressant pour mettre la pression sur les concurrents suivants. Seul Néerlandais au barrage, Eric Van der Vleuten a demandé le maximum à Wunschkind, qui n’est pas le cheval le plus maniable du plateau et qui échoue à un peu moins d’une seconde du temps de référence.
Niels Bruynseels va lancer la grande bagarre entre les favoris avec sa véloce Gancia de Muze (Malito de Rêve), qui abaisse le temps de vingt-deux centièmes.

Kevin Staut part encore plus fort avec For Joy qui saute de façon magnifique et a même réussi à éviter la faute sur le vertical placé en numéro quatre après être arrivé fort dans le pied. Le Normand réussit à améliorer le temps du Belge de plus de quatre dixièmes, mais, avec les clients qui suivent, on sent bien que cet abord manqué, qui a coûté plusieurs dixièmes de seconde, risque fort d’être préjudiciable.

Pas d’hésitation dans le parcours pour Daniel Deusser et Tobago Z (Tangelo van de Zuuthoeve), qui font une nouvelle démonstration de leur vélocité pour améliorer le chrono de Kevin de plus d’une seconde. A ce moment, on pense que l’Allemand va s’adjuger sa troisième étape Coupe du monde de la saison, après avoir gagné à Vérone et Madrid.

Mais c’était sans compter sur les deux furieux qui devaient encore prendre le départ. Avec Cortney Cox, Pius Schwizer arrive à enlever deux dixièmes de seconde au chrono de l’Allemand. Mais la joie du Suisse sera de courte durée, puisque le Suédois Henrik von Eckermann, dernier à partir avec Toveks Mary Lou (Montendro), trouve encore le moyen de grappiller trente-trois centièmes pour s’adjuger la victoire, à l’issue d’un barrage qui restera dans les mémoires.

Un succès précieux pour le Suédois, qui compte maintenant cinquante points et sa qualification pour la finale en poche. Bonne opération également pour Niels Bruynseels, qui compte désormais quarante-trois unités au compteur et ne devra pas courir après des gros points à Bordeaux. Grâce à sa troisième place, Daniel Deusser est désormais le leader du classement de la Coupe du monde devant Christian Ahlmann et Steve Guerdat. Kevin Staut vient ensuite, à égalité de points avec Pieter Devos, alors qu’Olivier Robert est treizième.

Résultats complets du Grand Prix, CLIQUER ICI
Le classement Coupe du monde, CLIQUER ICI
 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 27/01

    Un beau grand prix et content de revoir For Joy en pleine forme !

Le mag

GRANDPRIX #105 GRANDPRIX n°105 AVRIL

GRANDPRIX #105

(GRANDPRIX n°105 AVRIL)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter