Mount St John Freestyle, une jument prodigieuse

Charlotte Dujardin et Mount St John Freestyle lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon.
Crédit : Scoopdyga

Samedi 29 décembre - 12h30 | Léa Dall'Aglio

Mount St John Freestyle, une jument prodigieuse

La fin de l’année est bien là, et à cette occasion GRANDPRIX-Replay.com a voulu revenir sur les moments les plus marquants de l’année 2018. Chaque jour jusqu’au réveillon, replongez dans une histoire saillante des douze derniers mois. L'année 2018 a été marquée par le retour fracassant de la Britannique Charlotte Dujardin, grâce à l'excellente Mount St John Freestyle, double médaillée de bronze aux Jeux équestres mondiaux de Tryon.

Carl Hester s'en était félicité à l'issue des Jeux équestres mondiaux de Tryon : "Pendant des années, tout le monde ne voyait le dressage britannique qu'à travers Valegro. En venant ici, nous voulions prouver que nous avions un beau réservoir de chevaux, et c'est chose faite." Aux rênes de Hawtins Delicato, il avait contribué à la médaille de bronze britannique aux côtés de Spencer Wilton (Super Nova II), Emile Faurie (Dono di Maggio), et Charlotte Dujardin, associée à sa jeune Mount St John Freestyle.

Et c'est bien la performance de cette dernière que l'on retient des épreuves de dressage de l'événement. Elle obtenait la note de 77,764 % dans le Grand Prix, seulement le sixième auquel elle participait. "Freestyle n'a jamais eu à faire à une telle concurrence et elle est complètement au niveau", se réjouissait sa cavalière, étonnée par les qualités de sa monture de 9 ans. "Pour le moment, nous n'avons pas encore fait une reprise vierge de fautes, mais le jour où nous y arriverons, nous devrions être dans les meilleurs !" 

Elle ne croyait pas si bien dire, puisque Mount St John Freestyle a pu montrer tout son potentiel lors du Grand Prix Spécial, le lendemain. La fille de Fidermark a impressionné par sa sérénité et sa précocité, réalisant des allongements au trot spectaculaires. Charlotte Dujardin pleurait de joie avant même de connaître sa note : 81,489 %, qui permettait au nouveau couple d'obtenir une deuxième médaille de bronze, en individuel cette fois-ci.

"C'était incroyable, je n'aurais pas pu demander plus à Freestyle aujourd'hui. Elle courait seulement son troisième Grand Prix Spécial, et obtenir 81 % était inespéré ! Cette jument est une vraie battante, elle a répondu présent de superbe manière. Et honnêtement, je trouve qu'il n'y a pas eu de mauvais passage dans la reprise, Freestyle a tout donné."

Madame Valegro

La championne olympique de Rio ne tarit pas d'éloges sur sa protégée. Seul son piaffer serait encore "perfectible" à ses yeux, avant de pouvoir "défier Isabell Werth", plaisantait la cavalière à Tryon. Il faut dire que depuis le début de sa courte carrière, peu de compétitions ont résisté à la nouvelle prodige du dressage. Avant les JEM, elle n'avait jamais obtenu moins de 74 % de moyenne, et n'avait été battue qu'en 2016, lors d'un prix Saint-Georges. Battue par nulle autre que Charlotte Dujardin, qui présentait alors Hawtins Delicato, le hongre de 10 ans de Carl Hester. L'élève et son entraîneur ont en effet pour habitude d'échanger leurs chevaux à la maison.

Née chez Stephan Kurz le 17 mai 2009, Freestyle a été achetée foal dès l'été lors de la vente aux enchères Verden Elite, par Emma Blundell, du studbook Mount St John. Avec celle-ci, elle se classe sixième du championnat britannique de dressage dans la finale des 4 ans, en 2013. Charlotte Dujardin commence à la monter en 2015, et le couple atteint pas moins de 78 %... dès sa première sortie ! La voilà déjà habituée des remises des prix, où cette jument Hanovrien, câline et vive, aime saluer son public en lançant son antérieur.

Aux yeux de beaucoup, Freestyle semble être la digne héritière du légendaire KWPN Valegro, qui avait marqué la carrière de Charlotte Dujardin. Pour le plus grand bonheur de cette dernière : "Elle a la même attitude que lui, elle n'a peur de rien et donne tout. Elle pourrait être aussi bonne que lui !" Aux écuries, on la surnomme d'ailleurs déjà 'Mrs Valegro' (pour 'Madame Valegro'). L'espoir est permis, puisqu'elle rivalise déjà avec les plus grands. Le couple était sixième au classement mondial juste après les JEM, il est aujourd'hui huitième. Derrière l'indétrônable Isabell Werth et ses trois chevaux (Weihegold Old premier, Bella Rose 2 troisième et Emilio 107 quatrième), et l'Américaine Laura Graves deuxième avec Verdades. Cathrine Dufour, Dorothee Schneider et Helen Langehanenberg, respectivement cinquième, sixième et septième, ont du souci à se faire. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter