Ben Maher en maître à Saint-Tropez

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Samedi 02 juin - 21h23 | Mélissa Vriends

Ben Maher en maître à Saint-Tropez

Un mois après sa victoire dans l'étape madrilène du Longines Global Champions Tour, Ben Maher s'est emparé du Grand Prix de Saint-Tropez sur la plage de Pampelonne avec le jeune Winning Good. Manque de réussite en revanche du côté des Tricolores puisque aucun d'eux n'a pu se qualifier pour le barrage.

 - Ben Maher en maître à Saint-Tropez

Vainqueurs de l'épreuve qualificative, Carlos Lopez et Admara ne sont pas passés loin du doublé.
Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Décidément, Ben Maher se plaît sur le circuit du Longines Global Champions Tour ! Lors des trois dernières étapes, le Britannique a tout simplement terminé trois fois sur le podium, en prenant la deuxième place du Grand Prix de Shanghai avec Explosion W, puis en décrochant la victoire à Madrid et, cet après-midi, à Saint-Tropez.

L'ancien numéro un mondial était cette fois accompagné de Winning Good, un fils de Winningmood âgé de neuf ans qui réalise ce samedi la meilleure performance de sa jeune carrière. Déjà sans faute lors de l'épreuve qualificative, le couple s'est sorti sans difficulté de la première manche de ce Grand Prix, avant de signer le parcours parfait le plus rapide du barrage, même s'il n'est pas passé loin de la faute sur l'avant-dernier obstacle. Dernier à s'élancer et vainqueur de l'épreuve précédente, Carlos Enrique Lopez Lizarazo n'est pas parvenu à réaliser le doublé avec son redoutable fils de Padinus, Admara 2. Le Colombien a dû se contenter de la deuxième place pour une seconde de trop, devançant de quelques dixièmes Edwina Tops-Alexander et California.

Seulement deuxième de la liste de départ dans le tour initial, Peder Fredricson avait été le premier à franchir la ligne d'arrivée sans la moindre pénalité. A nouveau, le champion d'Europe en titre et l'étalon de dix ans Hansson WL ont terminé le barrage avec un score vierge, mais n'ont pas été assez rapides pour se hisser sur le podium. Le couple suédois prend donc la quatrième place, devant Olivier Philippaerts qui a affiché le meilleur chronomètre de l'épreuve avec H&M Legend of Love mais n'a pu éviter une faute sur l'ultime obstacle. Également auteurs d'un tour rapide mais pénalisés sur le n°2, Niels Bruynseels et sa talentueuse Gancia de Muze se classent sixièmes, alors que Lillie Keenan et Super Sox se retrouvent septièmes.

Pas de Français au barrage

Uliano Vezzani avait dessiné un tour sélectif avec des fautes qui sont majoritairement survenues dans les combinaisons. Des sept Tricolores qualifiés pour ce Grand Prix, aucun n'a réussi à trouver toutes les clés du parcours initial. De retour au plus haut niveau, Alexandra Ledermann a réalisé une performance encourageante avec Requiem de Talma, qui débute tout juste en 5*. L'amazone et le hongre de treize ans ont commis une très légère faute sur l'entrée du double de verticaux, disposé en élément n°9, avant de renverser l'oxer suivant. En selle sur Rebeca LS, Edward Levy était parti sur un bon rythme mais a finalement écopé de douze points sur la sortie du triple, le n°7 et la sortie du double. Roger-Yves Bost a quant à lui essuyé un brusque refus de Sunshine du Phare devant l'oxer en n°4, et a décidé d'en rester là.

Manque de chance pour Simon Delestre qui s'est uniquement fait surprendre sur le deuxième obstacle avec son bondissant Hermès Ryan. Le Lorrain a alors joué le chronomètre, une stratégie qui s'est avérée payante puisqu'il a signé le parcours à quatre points le plus rapide et termine donc en huitième position, juste devant Julien Epaillard qui a renversé le n°5 avec Usual Suspect d'Auge. De son côté, Kevin Staut a fauté sur les deux éléments du double de verticaux avec Lorenzo, qui prenait part à son premier Grand Prix sous la selle de son nouveau cavalier, tandis que Patrice Delaveau et Aquila*HDC ont terminé avec huit points sur l'entrée du double et le dernier obstacle.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 03/06

    Juste des petits détails MAIS le double de verticaux était en n° 9 et l'oxer 4 , était un obstacle simple et non l'entrée d'un double car le droit sur bidet 5 , était à trois foulées de l'oxer 4 . Aquila , superbe , quand à Patrice , pas toujours judicieux dans le choix de ses contrats de foulées et très jolie démonstration de Julien sur Usual dans la qualif du grand prix .

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter