Ils se sont qualifiés pour la finale de Coupe du monde Longines de Paris

Mention spéciale pour Kevin Staut, qui disputera sa neuvième finale de Coupe du monde d'affilée.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 25 février - 17h34 | Yeelen Ravier

Ils se sont qualifiés pour la finale de Coupe du monde Longines de Paris

Le Grand Prix 5* de Göteborg ayant cloturé cet après-midi le circuit de la Coupe du monde Longines de la ligue de l'Europe de l'Ouest, les noms des qualifiés pour la finale du circuit sont désormais connus. Si des forfaits et repêchages peuvent encore avoir lieu ces prochaines semaines, ces dix-huit cavaliers peuvent prétendre à s'adjuger la finale de Paris Bercy.

Après Oslo, Helsinki, Vérone, Lyon, Stuttgart, Madrid, La Corogne, Londres, Malines, Leipzig, Zurich, Bordeaux, et aujourd'hui Göteborg, le circuit de la Coupe du monde Longines est désormais terminé pour la ligue de l'Europe de l'Ouest. Sans compter les possibles forfaits de ces prochaines semaines, les qualifiés correspondant à cette ligue sont donc (dans l'ordre du classement final) :

- Henrik von Eckermann
- Kevin Staut
- Marcus Ehning
- Denis Lynch
- Christian Ahlmann
- Michael Whitaker
- Roger-Yves Bost
- Pieter Devos
- Daniel Deusser
- Harrie Smolders
- Alberto Zorzi
- Steve Guerdat
- Eduardo Alvarez Aznar
- Robert Whitaker
- Douglas Lindelöw
- Mark McAuley
- Olivier Philippaerts
- Simon Delestre

Edwina Tops Alexander et Carlos Enrique Lopez Lizarazo, ayant couru la ligue de l'Europe de l'Ouest mais étant australiens ou sud-américains, permettent à Olivier Philipparts et Simon Delestre d'être qualifiés.

Les forfaits ?

Si aucun cavalier n'a encore émis l'hypothèse de déclarer forfait, cette possibilité pourrait survenir. À savoir que les cinq premiers à pouvoir prétendre au repêchage sont Julien Epaillard, Max Kühner, Paul Estermann, Aldrick Cheronnet et Maikel van der Vleuten.
 

À lire également...

Réagissez

  • Salvatore - le 25/02

    Madame borné, Boosty c'est Rocky Balboa du jumping en France ! Les phrases cultes : Ya un endroit dans la bible qui dit : compte pas avoir une seconde chance; je vais te dire ce qu' il te faut, un manager; attache lui les deux chevilles, t'es en déséquilibre; Mickey Goldmill si tu n'étais pas là, je serai peut être plus envie... Rocky! Rocky! Boosty! Bossty!

  • Marie Borne - le 25/02

    Comme nous n'avons ( la France) pas les 2 en même temps , un excellent cavalier avec un excellent cheval , ce n'est pas encore cette année qu'un Français l'emportera...

  • Salvatore - le 25/02

    Les ingrédients pour gagner la finale : Un excellent Cheval, un excellent Cavalier.

Le mag

GRANDPRIX #97 GRANDPRIX n°97 JUIN

GRANDPRIX #97

(GRANDPRIX n°97 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter