Le triomphe monégasque d'Alberto Zorzi

Alberto Zorzi a succédé à Emanuele Gaudiano dans le Grand Prix 5* de Monaco.
Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Samedi 24 juin - 21h35 | Yeelen Ravier

Le triomphe monégasque d'Alberto Zorzi

Après avoir été deuxième à Miami, troisième à Shanghai et quatrième à Cannes, sans compter la deuxième place à Rome et la deuxième à Saint-Tropez, Alberto Zorzi a enfin décroché une victoire en cette saison extérieure ! L'Italien s'est imposé avec brio dans le Grand Prix 5* de Monaco, septième étape du Longines Global Champions Tour. Christian Ahlmann et Kevin Staut complètent le podium.

C'est à 20h30, une fois le lourd soleil tombé, que le Grand Prix 5* de Monaco a lancé son coup d'envoi. Septième étape du Longines Global Champions Tour, cette épreuve n'a pas été si facile. Des obstacles subtils, notamment l'oxer sur bidet numéro six en bout de ligne, et la triple combinaison auront donné du fil à retordre aux vingt-cinq cavaliers engagés. 

Première à partir, Jessica Springsteen n'a écopé que de quatre points sur l'excellent Cynar v., tout comme Marlon Modolo Zanotelli juste après. Le premier sans-faute a finalement été applaudi en l'honneur de Christian Ahlmann, troisième à partir. L'Allemand avait choisi pour l'occasion sa jeune fille de Verdi, Dolocia. Jennifer Gates, fille de l'illustre Bill Gates, courrait elle son tout premier Grand Prix 5* européen. La jeune américaine, aux rênes de Luftikus S, a accusé le lourd score de vingt-six points. Après quatre et huit points pour les deux Belges Pieter Devos et Jérome Guéry, Nayel Nassar a eu un peu plus de mal. Associé à l'immense Hija van Strokapelleken, l'Egyptien a eu un peu de mal à caler les grandes foulées de sa jument sur cette petite piste, en sortant avec seize points. Scott Brash, en difficulté ces derniers mois avec l'absence prolongée de son crack Hello Sanctos, avait envie de ce sans-faute. L'ancien numéro un mondial a bouclé un superbe tour aux rênes du beau Hello Forever. En progrès depuis des mois, Christian Kukuk était également de la partie. L'élève de Ludger Beerbaum, qui montait l'élégant Colestus, a déroulé une jolie prestation, péchant malheureusement sur l'oxer numéro six ainsi que le dix. Pas de réussite non plus pour le numéro un mondial actuel, Kent Farrington. En selle sur un Creedance très excité, l'Américain a laissé l'oxer en sortie de triple à terre.

Ancien numéro un mondial, Kevin Staut a lui brillamment franchi cette construction de Luc Musette. Le Tricolore avait sellé For Joy van't Zorgvliet*HDC, de retour en compétition depuis quelques mois et effectuant son premier Grand Prix 5* depuis septembre. Le fils de For Pleasure a été exemplaire, signant le troisième score vierge. Le Normand a été le seul Français qualifié au barrage, puisque Roger-Yves Bost, sur Sunshine du Phare, a écopé d'une faute en milieu de triple, en fin d'épreuve. Péchant sur le vertical en milieu de triple, Daniel Deusser et SX Hidalgo v., sur le podium à Cannes il y a deux semaines, n'ont eux pas rempli le contrat. Même score et performance remarquable pour le doyen Eric van der Vleuten et Wunschkind 19, déjà cinquièmes à Cannes. Le dernier score vierge a été signé par Alberto Zorzi. Enchainant classements sur classements, l'Italien a une fois de plus démontré tout son talent, associé à Cornetto K. À noter tout de même le joli parcours de Jos Verlooy et Caracas, qui ont concédé un point de temps dépassé.

Alberto Zorzi décroche enfin son sésame

Ce barrage à quatre allait de toute manière se jouer entre quatre champions, dont trois anciens numéros un du classement mondial. Ouvreur, Christian Ahlmann a préféré ne pas prendre tous les risques pour le premier Grand Prix 5* de sa Dolocia. Le Germanique a terminé sans pénalité, avec un temps de 38"20. Ensuite, Scott Brash, qui a d'ailleurs déjà remporté ce Grand Prix en 2015, a tenté sa chance. Aux rênes de Hello Forever, le Britannique n'a pu empêcher une faute sur l'oxer en sortie de double, où son alezan a légèrement pédalé, ainsi qu'une autre en fin de parcours. Kevin Staut avait lui sûrement choisi de ne pas précipiter le retour de For Joy van't Zorgvliet*HDC. Le champion olympique a signé un bon tour avec le bai, fautant tout de même sur le vertical numéro deux après un virage bien serré.
Alberto Zorzi, partant en dernier, avait un boulevard. L'Italien, qui ne faisait qu'enchainer les classements sur le Global Champions Tour sans, pour l'instant, accrocher de première place, n'a pas laissé passer sa chance. Le cavalier des écuries Tops a bouclé un sublime barrage avec Cornetto K en 37"80, s'adjugeant la victoire.
 

À lire également...

Réagissez